Derniers sujets
» NEW YORK THE DARK SIDE
Ven 18 Sep 2015 - 22:31 par Invité

» VAMPIRE KINGDOM
Lun 7 Sep 2015 - 11:48 par Invité

» Blackout <3
Mer 2 Sep 2015 - 18:36 par Partenaires

» X MEN the after years <3
Mer 3 Juin 2015 - 19:28 par Invité

» Formulaire de Partenariat
Mer 3 Juin 2015 - 17:03 par Partenaires

» Signature du règlement.
Mar 24 Mar 2015 - 22:30 par Elise De Belcour

» Petit problème
Mar 24 Mar 2015 - 20:37 par Elise De Belcour

» Autres Vies... Et si vous deveniez des voyageurs de l'improbable ?
Mer 11 Mar 2015 - 19:11 par Invité

» Top-sites
Mar 10 Mar 2015 - 19:59 par Aymerie de Rochechouart


Partagez | .
 

 Dayena el Kadar: La promise de la paix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Dayena el Kadar: La promise de la paix Mer 14 Mar 2012 - 23:17

Votre personnage

Nom: El Kadar
Prénom: Dayena
Surnom: /
Age: 19 ans
Sexualité: Vierge, destinée à le rester jusqu'à son retour.
Métier: Ici elle n’est rien de plus que la fille de son père. La promise d’un homme. L’esclave de quelqu’un.

Groupe: Esclave, Héritière du Clan Kadar.

Rang désiré: Personne Ne Peut Voler Tes Pensées.

Caractère:

« Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclave. Celui que tu prononces est ton maître. »

On dit que sa voix est un trésor tant elle est rare entre ces murs. La pudeur fait de jeune femme la compagne des silences et de la retenue. Elle est aussi discrète qu’une muse désirant qu’on l’oublie. Alors les villageois la respectent. On la trouve étrange, trop détachée du monde, on créer sa légende.

« Ne dis pas tes peines à autrui ; l'épervier et le vautour s'abattent sur le blessé qui gémit. »

Jamais pleurs ne ceux sont envolés de ses lèvres. La peine l’a frappée chassant son innocence en une nuit de feu. Elle est séparée du monde des vivants. On dit que seuls ses yeux expriment les douleurs charnelles qui la traversent parfois. Ils sont habités par le souvenir. Son humeur jamais ne change. Egale à celle qui marche sans but vers la fin.

« Ne fais jamais rien dans la colère : hisserais-tu les voiles dans la tempête. »

Pour préserver l’harmonie docilité et concessions sont ses guides. Elle n’oppose pas de résistance et concède tout, pour peu que la paix soit de mise. Éduquée comme une future épouse elle est l’oreille qui écoute et la présence qui apaise. Elle sait les soins qui détendent la chair arasée. Rien ne stimule en elle le désir d’être à part entière. Si ce n’est les anciennes paroles d’un parent assassiné.

On dit que de sa mère elle prit la langueur, une lenteur du geste et de la parole. Ne prenez pas cela pour de la paresse. Derrière ses pas lents s’agite un esprit plus vif qu’un cours d’eau. La passivité n’est que l’expression d’une errance de l’âme. Elle a le sourire gracieux et lointain de celle qui attend. Elle attend la paix intérieure. Celle qui adoucira les blessures de son enfance et lui offrira un avenir.

Consciente de ce qu’on attend d’elle, elle nourrit son esprit, des mots et des musiques. Mais ceux ne sont rien comparés au bruit du vent, au goût du sel, à l’odeur des orangers. Les affaires du royaume arrivent à son oreille. La politique est un conte dont elle cherche la morale. Ce monde ne l’intéresse pas. Il est corrompu, sale, autre.

« Si tu veux être obéi, donne des ordres raisonnables. »

Tout ce qu’elle désire c’est quitter cette terre et voir les cieux.

Physique:

Héritière des « pieds blancs » elle a la peau plus pâle que les paysans qui la nourrissent. Une peau qui sent l’arachide et le soleil. C’est une peau immaculée frôlée par des femmes et rêvée par des hommes. La jeunesse fait qu’elle est encore ferme et douce.
Elle a le corps mince et long de sa race. Une silhouette harmonieuse et féminine dans son ensemble, dont les formes ont éclos pour la sculpter à l’image d’une femme. Ce corps tout en finesse est presque trop délicat pour être solide. Mais le dos souple, et les hanches fermes, sont là pour la soutenir.
Le soleil a éclairci ses cheveux qui tombent en abondance sur ses épaules. Ils sentent les fruits des vergers et les préparations qui les empêchent de casser. Le henné embellit ses mains et son visage. Mais ses traits sont protégés des regards par des foulards sombres. Leur maturité, se dévoile à la tombée du jour, quand elle quitte la tenue de fille pour celle de jeune femme.
Conforme à la tradition ses vêtements sont amples et dissimulent ses formes. C’est une superposition de tissus faite pour préserver de la chaleur. Le plus souvent la teinture est claire du blanc ou du jaune atténuent les désagréments du climat. Les sandales à ses pieds sont solides, et ornées de perles, signes de la richesse de sa famille. Ses chevilles sont ligotées de bracelets de cuire pour dire sa condition de fille vierge.


Histoire:

Nouveau Monde, au milieu du désert Sahalien, terre des Enefis. Clan del Kadar.

Théme

Vous ne savez pas encore qui nous sommes. Nous sommes de cette terre aride que votre lion vient de fouler. Vos intrigues n’ont plus de poids ici. Elles sont des histoires que l’on écoute sous les étoiles. Ici c’est le soleil qui tut plus que les hommes. Nous vivons pour nos familles et l’avenir d’Ambrosiana ne nous concerne pas. Mais, de notre oasis, vous avez enfin trouvé le chemin. Alors, écoutez.
Le continent que vous appelez « Nouveau Monde » a évolué sans vous. Depuis votre Pacte beaucoup de choses ont changé. La Terre d’où vient Dayena est désertique, sèche, et dure. Les sources d’eau viennent de loin dessous la terre. Les fruits nous donnent la vie. Dieu décide de tout. Cette terre ne peut pas être apprivoisée. Mais nous ne le cherchons pas. Nous l’aimons et la chérissons. C’est une terre où l’homme survit grâce à la patience et l’abnégation.
Depuis des générations nos familles vivent dans cette oasis cachée. Nous y vivons en autarcie. Nous sommes l’un des rares clans à la peau blanche. Seul Dieu sait pourquoi cette couleur est la notre. En nous rassemblant nous avons construit des villages. Peu à peu les cultures ont grandi. Les villages sont devenus une ville. Une ville. Voila tout ce que représente Dayena . La ville des Kadar, Enefis, gardienne des « pieds blancs ». Nous n’avons besoin de personne pour exister ambrosiens.
Notre monde est régi par des lois simples. La famille Kadar s’est naturellement faite chef, parce qu’il y a longtemps, un fils empêcha une guerre civile. Il nous a sauvés de la fureur des hommes. Notre système repose sur l’entente, l’entraide, la paix. Le dialogue est indissociable de ce que nous sommes. Nous sommes pacifiques et n’aspirons qu’à la paix. Le moindre conflit peut condamner les cinq cents familles qui vivent ici.
Tel fut la menace quinze ans plus tôt… Une menace qui nous a tous traumatisés.
Au-delà du sable blanc, il existe, d’autres tribus. Nous commerçons avec elles quand les ressources viennent à manquer. L’une d’elles est dirigée par un jeune homme avide de conquêtes et de pouvoir, Hamid IV. Avec ses hommes il est venu jusqu’à nous. Il voulait unir nos peuples pour former une nation plus forte. Il voulait se dresser contre Marc-Antoine « le tyran » et devenir roi. Nous avons refusé. Ce refus nous coûta cher…
À la faveur de la nuit, les belliqueux mirent le feu, à nos tentes et à nos caravanes. Ils pillèrent, ils violèrent, ils firent couler le sang de nos sages. Le « massacre de la nuit » hante encore nos esprits à chaque solécisme. Pas un jour ne se lèvent sans que le vent ne souffle leurs cris. Ils hantent surtout Dayena . Cette nuit-là elle perdit son oncle bien-aimé, sa jeune sœur Mounia, et sa mère. Avec chacun d’eux mourut une partie d’elle-même. Notre peuple est meurtri à tout jamais par cet affront.
Mais nous avons continué à vivre.
Il y a quelques lunes, un homme d’Ambrosnia, est arrivé chez nous. Il a parlé avec le conseil pendant de longues heures. Nous étions curieux d’apprendre. Il décrivit Ambrosiana, ses richesses, ses lois protectrices et sa nouvelle reine. Il a séduit le tendre cœur de notre chef. Le premier accord entre les de Choiseul et les Kadar fut alors conclu. Dans quelques années Dayena , irait apprendre dans la grande ville, au-delà du désert et des océans. Elle ferait ce que vous appelez l’éducation.
À douze ans elle maîtrisait l’ambrosien qui lui permettraient de communiquer. Elle lisait l’histoire de cet autre monde grâce aux ouvrages laissé par l’émissaire. Elle apprit que là bas les femmes pouvaient prendre la parole quand elles le voulaient, qu’elles pouvaient voyager seules, et tant d’autres différences difficiles à concevoir. Elles étaient comme les hommes.
Telle est la coutume, à quinze ans, l’unique enfant du chef, fut promise au fils des Tinduf. Ce clan est bien plus à l’ouest à la frontière après le désert. C’est un clan fort qui nous soutient depuis longtemps. Il est stable et contrairement à nous ses hommes savent se battre. L’union de nos deux peuples, assurera notre protection, celle des innocents. Le mariage se fera dés son retour.
Elle vient d’avoir dix-neuf ans. Nous avons prit la mer avant que le froid ne retarde le voyage. Avec seulement trois hommes et une femme, nous l’avons emmenée, jusqu’aux portes de ce grand royaume. Maintenant le navire est accosté et Dayena doit faire honneur aux siens.
Mais je sens dans l’air l’odeur cachée de la peur.


Vous
Nom/surnom: Pèche
Avatar: Marine Vacth
Possibilité de prendre votre personnage en pv: Oui bien sûr.
Qui vous a amené jusqu'à Ambrosia?: Par monsieur David Clark.
Les mots de passe ont été envoyé?: Oui à Ambrosia

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 8:06

Bonjour et bienvenu sur Ambrosia


    La fiche me plait, une jeune femme fort plaisante, intéressante, qui a tout à découvrir (même le danger) de la capitale! Juste une question; avez vous fait une faute à Ambrosiana? Vouliez vous dire ambrosia? Je ne vois pas ce que c'est. Bien, je vous valide, pensez à remplir votre carnet dans votre profil et ... voici un avatar aux bonnes dimensions:



    Pour faire une demande de maître ce sera par ici, quand à la gestion de votre personnage ce sera par , bon jeu et bon flood


Voir le profil de l'utilisateur http://i74.servimg.com/u/f74/15/02/26/34/da13.jpg http://ambrosia.forums-actifs.com

_________________
Ambrosia
Maitresse du jeu

avatar

Messages : 1796
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 31
Date d'inscription : 16/02/2010

Situation : ....

Carnets
Age: ----
Métier: Maite du jeu
Niveau rp: Rp d'intrigue 1/3

MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 10:22

Bonjour !
Ambrosinia est le nom de votre ville pour mon peuple. Pardonnez-moi si cela vous a offensé.
Merci de me valider et un grand merci pour l'avatar.
Je vais poster maintenant. A bientôt !

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 11:05

J'étais à Pharaonia, il y a de cela 10 mois. Je regrette de ne pas avoir pu aller plus loin.
Bonne chance jolie rose des sables.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 11:09

Merci. (beaucoup !)

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 13:43




Bienvenue à Ambrosia alien

Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas de Choiseul
I've got your kiss burning on my lips

avatar

Messages : 2087
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2011

Come to me with a gentle touch

Situation : Marié

Carnets
Age: 25 ans
Métier: Secrétaire de la reine
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 17:46

Merci Prince. Baisse le front avec grand respect.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 18:21

Oh une vierge comme moi

Bienvenu en ses murs ma chère

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 20:53

Bienvenue jeune femme

Voir le profil de l'utilisateur
David Clark
Le libertin
avatar

Messages : 1386
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2011

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 34 ans
Métier: Libertin
Niveau rp: ouvert

MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 21:40

Incline du menton face aux deux inconnus. Deux seconde de plus pour l'homme. Mon peuple n'a rien de guerrier. (Merci à vous tous !)

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 22:04

Bienvenue demoiselle.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 22:16

*mode Valerien, digne et serviable s'aproche de la jeune femme et lui dépose un baiser sur la main en se courbant pour la saluer*

"Bienvenue jeune demoiselle, si vous avez besoin d'aide un jour ou juste si vous voulez visiter la ville, je me ferais un plaisir d'être votre humble guide. "

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 22:21

A l'impression de reconnaître le plus âgé se permet donc un sourire polie. Le geste du deuxième la déconcerte mais elle ne retire pas sa main. Merci c'est "attentionné". Est-ce le bon mot ?

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix Jeu 15 Mar 2012 - 22:23

*Avec un sourire doux libère sa main et se relève.*

"C'est parfait! N'hésitez pas à m’appeler, je serais ravie de me mettre au service d'une jeune femme telle que vous! Profitez bien de votre séjour en Ambrosia!"

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dayena el Kadar: La promise de la paix


Contenu sponsorisé




 

Dayena el Kadar: La promise de la paix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ambrosia :: Le jeu :: Esclaves-
Il était une fois AmbrosiaA savoirContact