Derniers sujets
» NEW YORK THE DARK SIDE
Ven 18 Sep 2015 - 22:31 par Invité

» VAMPIRE KINGDOM
Lun 7 Sep 2015 - 11:48 par Invité

» Blackout <3
Mer 2 Sep 2015 - 18:36 par Partenaires

» X MEN the after years <3
Mer 3 Juin 2015 - 19:28 par Invité

» Formulaire de Partenariat
Mer 3 Juin 2015 - 17:03 par Partenaires

» Signature du règlement.
Mar 24 Mar 2015 - 22:30 par Elise De Belcour

» Petit problème
Mar 24 Mar 2015 - 20:37 par Elise De Belcour

» Autres Vies... Et si vous deveniez des voyageurs de l'improbable ?
Mer 11 Mar 2015 - 19:11 par Invité

» Top-sites
Mar 10 Mar 2015 - 19:59 par Aymerie de Rochechouart


Partagez | .
 

 Nathaniel de Courvins [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Nathaniel de Courvins [Terminée] Mer 6 Nov 2013 - 2:32

© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Nathaniel de Courvins

« Laisse toi guider... »


۞ NOM : de Courvins (le "s" se prononce)
۞ PRÉNOM(S) : Nathaniel
۞ SURNOM : /
۞ AGE : 35ans
۞ SEXE : Masculin
۞ METIER: Propriétaire et directeur du Casino « Voluptuo »
۞ GROUPE: Noble
۞ RANG DESIRE: Alors? Que paries-tu?

۞ AVATAR : Benedict Cumberbatch
۞ DOUBLE COMPTE ?NON

LE PERSONNAGE

CARACTERE:
Nous ne sommes jamais la même personne. Vouloir se cantonner à une seule et même personnalité n'est pas envisageable, à moins que vous vivez en ermite, reclus de toute civilisation, par peur ou dégoût de cette dernière. Ce que n'est certainement pas Nathaniel. Il est un homme de ce monde jusqu'au plus profond de sa chair. Et il le nourri, l'enlace, le protège de l’écœurante vérité parallèle à la leur. Il en est le gardien. Dans son champ, ses brebis s'égayent, heureuses de leur ignorance. Car si l'une d'entre elles cherchait à porter un peu trop son pauvre regard plus loin qu'il ne le fallait, alors elle deviendrait elles aussi un ermite, ayant peur et dégoûté de la civilisation....
Pompeux et présomptueux n'est ce pas ? C'est là tout le corps de la forte personnalité qu'est Nathaniel. Il est un meneur, un apôtre du saint viveur, et son église, ou même sa cathédrale, est son merveilleux casino, le Voluptuo ! Il les regardent tous de haut, s'amuse à les voir succomber aux plaisirs qui leur offre dans sa grande bienveillance. Il ne faut pas le voir comme quelqu'un de mauvais, ni même volontairement condescendant. Il croit véritablement aider le monde, être un des rares élus à pouvoir le mener comme il se doit. Certes il lui arrive de devoir sévir parmi ses « fidèles », mais c'est pour le bien de tous. Elles sont aussi à disposition du monde supérieur après tout. Il y a de quoi être fier d'être une offrande digne de lui et de son monde.
L'une des pires peurs qu'il nourrit, et celle de lui-même, et de sa ressemblance de plus en plus prononcé à chaque instant avec son père. Ce dernier fut lui aussi un dirigeant, l'ancien même de sa Mecque. Il ne le veut pas, le rejette le plus virilement possible. Mais le chemin continu à défiler sous ses pas sans qu'il le cherche.
Il est un fervent défenseur des lois sur l'éducation, et évidement, par son regard, il s'imagine un peu comme le maître de chaque nouvelle vie passant la porte de son établissement, ou désirant se lier à lui. Il fut plus que blessé, depuis une sordide affaire ou il fut destitué de sa pauvre et douce esclave. Nathaniel est un cœur à vif. Il regarde les autres avec une marge de sécurité, mais quand il se lie à quelqu'un, c'est avec une force de passion et d’engouement, que chaque rupture, de quel ordre qu'elle soit, était pour lui une douloureuse blessure, profonde et insoutenable.
Alors, quand il ose se rapprocher d'une vie, souvent parcequ'il l'a considère capable de supporter le poids de sa vision, ou bien quand elle se lie sans qu'il puisse l'en empêcher, ce qui l'effraie au plus haut point, il deviendra le meilleur des hommes à votre regard. Un ami fidèle et dévoué, un amant passionné et protecteur,... Il faut juste ne pas chercher à ouvrir les portes qu'il laisse volontairement closes. Les autres parts de lui qui ne conviendront pas avec l'image qu'il tient à vous offrir. Laissez le vous aider, laissez le vous diriger, laissez le vous aimez !
PHYSIQUE:
De haute stature, il se tient toujours d'une droiture parfaite accentuant cet effet de grandeur aussi bien physique que sensationnel. Il s'apprête toujours de costume taillé sur mesure auquel il se laisse le plus souvent à quelques marques de décontraction comme le col déboutonné ou bien même la veste retiré. Il faut toujours avec l'air au mieux de son allure quand on est un modèle pour tant de personnes. Jamais il ne les laissera apercevoir l’état piteux dans lequel il peut se mettre dans l'une de ses « crises d’empathie » comme il aime les appeler et ou sa sensibilité est à vif.
L'âge ne le marque pas assez pour réussir à le catégorisé du regard. Il respire encore la vigueur et la fougue de la jeunesse, bien de gens plus jeunes que lui ont du mal à le suivre aussi bien physiquement que mentalement. Mais ses traits signent quelques preuves de son expérience et de sa maturité.
Son visage en ovale à des traits laissant planer l'énigme et se transforme avec la dextérité d'un acteur de tragédie. Mais quand bien même ses sourcils soient froncés, ou qu'il vous offre un de ses sourire franc et un brin carnassier, il faut toujours se référer à ses yeux, d'un bleu profond, qui laissent bien plus transparaître la véritable émotion qui le transperce en l'instant. On ne peut changer la lueur d'un regard. Tout ceci surmonté d'une chevelure que certaines femmes même se damneraient d'avoir. Un châtain pouvant se jouer des couleurs en fonction de la lumière et de son état. Ondulés de nature, il aime a les gominer légèrement pour paraître un peu moins désinvolte.
Son corps, sans être sculpturale, être entretenu correctement. Il tient à ne pas sombrer dans les méfaits indésirables de l’opulence qu'il offre. Mais cela se note tout de même un peu dans ses formes. Mais si vous avez les moyens de voir tout cela, alors vous risquez fort de ne pouvoir rater les marques profondes qui zèbres sont dos. Des cicatrices droites et étirées qui explique peut-être pourquoi il souffre de douleurs de dos et suis un traitement à vie d’antalgique.  
HISTOIRE DU PERSONNAGE
Pour certains princes et princesses naissant, des coups de canons retentissent pour prévenir la ville de l'heureux événement. Tout le monde doit pouvoir partager la joie de leurs souverains. À sa propre naissance, un soir d'un automne frissonnant de 1867, ce sont les détonations de centaines de bouteilles de champagne sautant à l'unisson qui fêtèrent son premier cri. Le rugissement de la poudre prédit un conquérant, mais le jaillissement de l'alcool s'écoulant au travers du gosier des convives, dégoulinant sur les costumes hors de prix et à l'intérieur des corsages impétueux pour finir par s’étaler à même un parquet s'imbibant lui aussi du délicieux nectar, cela prédit un messie !

Ainsi donc, c'est dans ce même lieu qui deviendra des années plus tard le sacro-saint de ses fantasmes les plus fous que Nathaniel de Courvins est né. Dans une chambre de marque, aidé d'un véritable petit bataillon de sages femmes pour l'occasion, que son cher père avant expressément fait venir en déboursant une petite fortune, plutôt que de daigner simplement amener sa femme à l’hôpital. La raison ? Qu'il puisse du coup fêter l'heureux événement en direct... depuis les salles de jeux avec le reste de ses compagnons de soirée. Quand bien même sa femme s'époumona à donner naissance à son premier et futur unique fils, il ne viendra le voir, ou plutôt dire le jauger, qu'au lendemain dans la matinée. Il apparaissait pour la première fois en ce monde, dans le faste, dans l'attention de nombreuses mains féminine, et dans l'amour d'une mère à défaut d'un père. À quoi bon croire à un messie né dans une étable, entouré d'animaux. Si une quelconque force supérieur voulait faire de vous un grand homme, elle vous mettrez les cartes en mains dès le départ, comme pour Nathaniel, non ?

Et dès son plus jeune âge, il ne tarda pas à savoir en user. Des cartes nous entendons bien. La famille de Courvins ne tenait plus leur statut que par la possession de l'immense casino d'Ambrosia, le Voluptuo. Cette immense demeure du jeu et de l’excès en tout genre était depuis déjà plusieurs génération un point de rendez vous indispensable à ceux qui veulent croquer leur vie, alléger leur porte-feuille sous les regards des badauds en prenant des airs blasés, et faire des rencontres aux coins d’alcôves bien pensés alors que le bar et la belle demoiselle, ou damoiseau qui sait, se charge de vous dépouillez du reste. Un monde pas si inhabituel pour y voir grandir un jeune noble dans ces contrées en fin de compte. Sauf que lui était le fils du capitaine qui tenait la bar de ce majestueux galion de la flotte des plaisirs. Alors oui, il se peut que Nathaniel ait développé un certain sentiment de supériorité, alors que ses pas d'enfant traversaient les lieux déjà avec prestance, et osait s'installer à des tables de jeux, au grand damne des joueurs, mais en toute impunité. Il n'était pas si bon. Il savait jouer certes, mais pas au point de rafler les mises d'importance. Mais à quoi bon, vu qu'il était le seul à ne poser aucun jetons sur la table. Et bien peu se permettaient une remarque, par peur de possible représailles du maître des lieux.
L'homme était autant réputé pour son sens de la fête, que pour posséder une poigne de fer, qui habituellement pouvait s'abattre sur vous sous la forme de quelques garçons de salle qui vous ont entraîné dans un couloir de service, alors que lui-même est encore tout rires et éclats avec le reste des convives. Grand mais aussi obèse, l'homme était impressionnant de charisme et sa simple image permettait d'imposer le respect. Utile pour le jeune Nathaniel, même si il savait au fond de lui que si un quelconque désordre de sa part parvenait aux oreilles de « l'Ogre du Voluptuo », il était bien plus à plaindre que ses pauvres victimes de la soirée.
Car évidement, dans tout monde merveilleux, si l'on peut considérer une enfance au milieu de la débauche comme étant merveilleux, il y a une part d'ombre qui sommeil. Et cette ombre, c'était celle imposante d'un père qui fut bien plus un bourreau pour son fils. L'homme vivait dans son casino, ne prenait plus la peine d'en sortir, et il n'était pas question que sa famille le fasse alors. Et avec une mère sombrant dans la dépression et la fatigue d'une vie bien trop remplie de goûts amers, elle-même ne sortait finalement plus de sa propre chambre. Les parents de Nathaniel, furent bien plus les employés que ses propres géniteurs. Mais ils ne pouvaient l'élever et le protéger de tout. Et sûrement pas de leur patron, qui avait sa propre vision de l'éducation d'un enfant. Avait-il subit la même chose pour la sienne ? Nathaniel ne le sut jamais. Le petit garçon qu'il était à l'époque aimait à le croire, se disant ainsi que ce n'était qu'un cycle tout à fait normal. Mais un homme qui bat son fils, ce n'est jamais normal. Et son surnom d'Ogre avait une signification bien plus particulière pour ce pauvre enfant que la simple image d'un homme imposant et gras, affublé d'une terrifiante canne pour réussir à se mouvoir, et qui s'abattait bien trop souvent et bien trop violemment sur le dos à peine plus large que la cuisse de son père à l'époque.
Et cela dura, prospéra et s'envenima avec le temps. Le fils fut toujours apeuré par le père. Il l'est même encore aujourd'hui d'ailleurs, hanté par son souvenir. Mais avec la vieillesse, vient l’intelligence. Et grand dieu que ce garçon en était doté. Apprendre à ne plus se faire prendre, tout en expérimentant le plus possible la vie, au sein d'une communauté de fêtards et de débauchés qui représentaient le plus pour lui une famille. Une grande famille écervelée qui avait besoin d'être dirigé. Et quand bien même l'Ogre était le monstre de ses cauchemars, le jeune Nathaniel ressentait de l'admiration pour lui. Son malléable esprit avait d'ailleurs bien du mal à composé avec toute ces contradictions. Sa mère avait sombré dans la folie et le réclamait de plus en plus auprès d'elle, ce qu'il ne voulait en aucun cas, trop désireux de vivre tout simplement. Mais si elle finissait pas en faire une crise, son père et sa canne allaient lui retomber dessus. Ce dernier prit d'ailleurs la peine de lui inculquer une autre leçon, en brisant le plus durement qui soit la plupart des liens qu'il tentait de se construire. Les employés fidèles qui avaient tenté de l'élever un peu plus sainement était tous un à un congédiés. Les quelques fêtards sans grands envergures qui appréciaient sa jeune compagnie furent mise en garde ou interdit tout simplement de revenir. Et il se peut bien que ce soit cette punition, parmi toute les autres, parmi les rabrouements, parmi même les coups, qui fut la plus dévastatrice.

Mais n'y a t-il donc pas un point heureux à cette histoire à la fin ? Heureusement que si. Et elle se traduisit par la Loi pour l’Éducation. Ses 18ans arrivèrent, et aussi influant qui soi, son père ne pouvait l'en détourner. Nathaniel allait enfin découvrir le monde. Mais sa première année, c'est dans les sous-sols du palais qu'il la passa. L'ombre de l'Ogre planait encore assez au dessus de lui pour dissuader d'autres personnes de vouloir s'enquérir de son éducation. Surtout qu'il n'était pas esclave facile, chien fou, par sa fougue autant que son esprit, qui voulait à tout prix goûter à la vie et se moquait éperdument des punitions, ayant subit bien pire auparavant. L'exaspération finissait par gagner les dresseurs royaux, qui voyait sa présence comme nuisible même pour les autres esclaves en apprentissage à ses côtés. Il avait hérité du charisme de son père, et sa passion pour la vie était si débordante qu'elle se répercutait de plus en plus sur les autres. Les figures de liberté était toujours vu avec une certaine admiration, même en ce monde. Son salut vint pourtant. Sa bonne fée...
Une femme, noble à bien des égards, d'un certain âge, et qu'il croisa et dû servir un soir au palais même pour une bal, revint quelques jours après le demander comme esclave. Les dresseurs royaux auraient pu chercher à la prévenir du cas qu'il était, mais ne le firent pas. Il y avait, non pas qu'un soulagement, mais aussi un respect et une confiance en cette personne qui intrigua tout de suite Nathaniel.
Quittant les sous-sols, il s'installa chez elle. La femme vivait quasiment seule malgré son âge, se déchargeant de beaucoup de personnels qu'elle jugeait inutile pour elle. Elle n'était plus vive et forte, et il faut bien se douter que aucun châtiment corporel ne fut affligé à son jeune et impétueux esclave qui débuta ses premières semaines à ses côtés en bravant bien des interdits. Comment arriva t-elle alors là ou d'autres échouèrent ? Par son regard... Son père le regardait avec mépris et colère, sa mère avec folie. Les gens avec peur et dégoût. Mais elle, elle le regardait avec pitié, tendresse, et le pire, avec déception. Et cela était si déplaisant pour Nathaniel, qu'il fini par peu à peu chercher à tout prix à y voir de la fierté. Ainsi débuta enfin son véritable apprentissage. Elle était une grand-mère aimante à ses yeux, et il était le petit-fils qu'elle ne voit quasiment jamais. Sa bonne fée était aimée et respectée, et de nombreuses fois, ses anciens esclaves revinrent la voir comme des enfants rendent visites à leurs parents aimants.
Leur relation ne dépassa jamais ce stade, et il fallut donc du temps pour qu'elle s’aperçoive des sillons parcourant le dos de son protégé. À une ère ou les châtiments corporels sont tout à fait acceptable quand mérité, cela pourrait paraître anodin. Surtout en voyant le jeune homme intenable qu'il avait pu être. Mais pour laisser de tel marque, et une douleur lancinante qui lui bloquait parfois le dos et réveillé le pauvre en pleine nuit, on pouvait plus considérer cela comme de la torture.
Les méfaits dataient à présent et réussir à en inculper un monstre tel que son père était presque impossible. Néanmoins, sa bonne fée ne se démonta pas pour si peu et quitte à ne pas pouvoir le faire légalement, elle entra dans une forme de propagande contre « l'Ogre du Volputuo » sans jamais parlé directement des sévices qu'il fit à son fils. La femme menait les intrigues et rumeurs de cours comme personne, et elle réussi sans trop de mal à faire naître une flamme qui se propagea parmi tout ceux qui avaient aussi à redire à la vie de cet homme. L'ombre disparaissait complètement pour le jeune Nathaniel, repoussé par l'éclat de sa bonne fée. Mais on ne s'en prend pas impunément à un tel monstre sans en payer le prix. L'homme apparemment tempêtait, menaçait même le plus ouvertement qui soi dans son casino, à qui voulait l'entendre, qu'il comptait bien se venger de la personne qui avait laisser courir de telles « rumeurs ». L'affaire avait pourtant été rondement menée, et le temps passant, ils se croyaient à l'abri, lui et sa nouvelle famille. Mais peu à peu, la santé et l'éclat de sa bonne fée décrut. Une fatigue passagère l'obligea à prendre du repos, repoussant un peu le futur entretien de son jeune esclave qu'elle jugeait prêt. Et ce fut repoussé encore plus chaque fois, alors qu'elle déclinait à vue d’œil, elle qui était si forte aux yeux de tous. Jusqu'au jour ou elle s'éteignit...
On retrouva Nathaniel prostré dans la chambre de la vielle dame. Il avait rempli toute ses tâches d'esclaves à la perfection dans la demeure, apporté un repas et apprêté sa maîtresse comme pour une nouvelle journée. Mais elle ne vint pas pour elle. Une déclinaison si radicale porta des regards suspicieux vers le jeune homme. Après tout, il y avait aussi des rumeurs sur son instabilité, bien que ce temps semblait révolu depuis qu'il était à son service. Désemparé, complètement fou en cet instant, ce fut là la première crise « d'empathie » que Nathaniel s'infligea. Celle-ci étant tout de même bien plus compréhensible au commun des mortels que d'autres. Il réussi à échappé à la vigilance de ses chaperons, venus veiller sur lui avant de le ramener au palais, et fugua. La vie perdit de son sens en cet instant. Il se souvient d'une maison en ruine, d'une vie de clochard et de périodes psychotiques. Cela aurait pu durer éternellement. Il aurait pu atteindre le point de rupture complet avec le peu d'équilibre mental qu'il arrivait à maintenir en lui. Mais par un matin de pluie, alors que ses vêtements n'étaient plus que loques, que ses cheveux et sa jeune barbes étaient infestés de poux et que son regard vitreux se noyait dans le vide. Un cri surpassa le bruit des gouttes s'écrasant sur les rares tuiles le protégeant dans sa masure. L'annonce d'un vendeur de journaux au loin, qui parlait de sa pauvre petite fée éteinte. Le meurtre avait été élucidé ! Certe, sa fugue n'y avait pas vraiment contribué. Encore aujourd'hui il est surprenant d'imaginer qu'il ait pu ainsi réchapper à l'important dispositif lancé à sa recherche. Mais sa culpabilité fut balayé par les aveux d'une servante. Sous le commanditaire d'un homme, qui reliait à son propre père, elle avait empoisonné sa maîtresse au Thallium. Au moins avait-il prit la peine de lui offrir un poison rare, mais si lent et douloureux... Il réapparu de nul part à l'heure du procès de son Ogre de géniteur. C'est un de ses anciens dresseurs du palais qui réussi à reconnaître ses traits sous l'apparence pouilleuse qu'il traînait. Cela fit sensation. Il fut enfermé, en attente d'une punition, mais osa pourtant demander une requête, qui lui fut curieusement accordé. De nouveau propre et soigné, il réapparu à une audience suivante et fit une nouvel effet. Sa simple présence, clairement opposé à son père, se retrouva décisive dans la décision des juges Les deux hommes se bravaient du regard pendant tout le long du procès. Ils ne daignaient même pas faire attention aux restes de l'assembler, ou à tout ce qui se déroulait de pourtant si important. Il revit la colère dans les yeux de son géniteur. Mais aucune autre marque ne viendra s'inscrire sur son dos. Car la justice trancha, à juste mot, et l'Ogre du Volputuo, malgré son rang, fut condamné à mort.  
De nouveau enfermé dans son sous-sol, en attente de sa propre punition, on l’entraîna un matin dans le palais. Il était docile, quoi que par moment acerbe dans ses mots avant de se reprendre pour ne pas faire honte à la mémoire de sa bonne fée. Quel ne fut pas sa surprise quand on l'amena en faite au roi d'Ambrosia même, Marc-Antoine de Choiseul. L'homme le jugea, lui offrit une discussion certainement plein de bon sens, qui il faut bien l'avouer, passer un peu au dessus de Nathaniel malgré la personne qui la lui prodiguait. Avant que le monarque ne lui annonce qu'il était libéré de son rôle d'esclaves, et était maintenant un noble de sa cours. Et qu'à ce titre, il était aussi l'héritier légitime du lège de son père, le Voluptuo. À maintenant 21ans, Nathaniel se retrouva à la tête du domaine de son père.

La suite fut encore plus haute en couleur. Arrivant d'un pas décidé, le jeune propriétaire fit un vide drastique et un ravalement complet du casino. Le lieu ne devenait pas pour autant plus acceptable non, mais toute présence de son père en disparu ainsi. La seule marque qui en restait, à part les zébrures du dos du nouveau directeur, c'était la pauvre mère de celui-ci. Beaucoup lui conseillère de la placer en sanatorium, mais lui préféra la garder à ses côtés, ce qui n'arrangeait en rien l'état de cette dernière. Mais encore une fois, c'est la passion et sa propre folie qui dicta ce choix purement égoïste de sa part.  
Peu à peu, il se laissa lui-même devenir le capitaine de ce navire de débauches. Ses crises « d'empathie » se faisaient fréquentes à présent, et sa mégalomanie grandissant en son esprit. Ce qui, à son plus grand effroi, et quand son esprit se laissait aller à de la lucidité, lui faisait se rendre compte qu'il prenait une direction similaire à celle de son Ogre trépassé.
À présent fervent défenseur de la Loi pour l’Éducation, il n'eut que deux esclaves à ce jour. La première, jeune fille très malléable, se laissa entraîner dans le monde fou que tissait Nathaniel autour de lui. Elle fut submergé par la passion qu'il lui témoigné, et devint une fervente admiratrice de cet homme de grand charisme. Son départ fut un nouveau déchirement, quand bien même elle est maintenant un nom important dans son « cheptel ». Il dû attendre pour prendre de nouveau un esclave. Un jeune garçon pour le coup, se disant que celui serait plus supportable pour son pauvre cœur. Mais c'est sans compter sur la nature de ce dernier. Lui aussi malléable, il n'en demeura pas moins plus réfractaire que la première aux méthodes de Nathaniel. Fils d'un juge, très attaché aux lois, son maître bravait pourtant bien des interdits avec lui au sein de son casino et l’entraînait dans un monde qu'il ne voulait pas intégrer. La pression se faisait de plus en plus forte. Son esprit s'étioler sous les constantes pressions de son maître. Ce dernier alliant les méthodes de son paternel comme celle de sa sauveuse. Ce qui la forgé pouvait bien le faire pour ces jeunes gens non ? Mais s'en fut trop pour son esclave qui fini par demander une enquête des dresseurs royaux. Un nouveau coup dur, une nouvelle crise, et au beau milieu d'une enquête, cela ne fait pas bon ménage. Nathaniel est condamné à une peine de prison pour de mauvais traitement sur son esclave, et perd son droit de maître pendant les cinq années à venir. Contrit, blessé, il subit son châtiment sans broncher. À son retour, les rumeurs s'estompent, sa notoriété et son charisme, digne à présent de son père, arrivent à tous les faire taire. Entouré de sa propre « cour des miracles », ou jeux, fêtes et débauches sont le mot d'ordre, il se sent pourtant seul. Abandonnée. Il est dur pour un homme aussi inspiré que lui de ne pas réussir à trouver d'égal. Le temps passe, le temps le dépasse, il s'enferme à son tour dans son antre de folie. Et cinq année s'écoule. Nous sommes enfin en 1902....

۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Mat suffit
۞ AGE DU JOUEUR : 25ans
۞ COMMENT AVEZ-VOUS TROUVELE FORUM ? Tour de Jeu
۞ LEGUE DE VOTRE PERSONNAGE EN PV Oui
۞ LES MOTS DE PASSES ONT ETE ENVOYE : Oui

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t2023-nathaniel-de-courvins-link-s
Nathaniel de Courvins
Alors? Que paries-tu?
avatar

Messages : 201
Date de naissance : 15/08/1988
Age : 28
Date d'inscription : 05/11/2013

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 35ans
Métier: Propriétaire et Directeur du Voluptuo
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Jeu 7 Nov 2013 - 11:03

Bonjour et bienvenue sur Ambrosia

    Je dois avouer que lorsque j'ai vu le propriétaire du Casino arriver, j'ai été agréablement surprise, mais, je le suis plus encore en lisant ta fiche. Smile

    L'histoire de Nathaniel m'a emporté près de ce personnage et m'a fait sourire. C'est délicieusement écrit et bien menée. Une éducation qui s'est bien passée, un personnage en souffrance. J'aime et j'adore! Je ne peux que ta valider!

    Je ne peux que t'inviter à passer par les petits passages recommandés et si tu as la moindre question, ma boite MP est ouverte Smile

    Bon jeu à toi !

Voir le profil de l'utilisateur http://i74.servimg.com/u/f74/15/02/26/34/da13.jpg http://ambrosia.forums-actifs.com

_________________
Ambrosia
Maitresse du jeu

avatar

Messages : 1796
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 16/02/2010

Situation : ....

Carnets
Age: ----
Métier: Maite du jeu
Niveau rp: Rp d'intrigue 1/3

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Jeu 7 Nov 2013 - 16:03

Heureux que ma fiche ait plu autant, surtout auprès de la maitresse des lieux.
Je m'excuse par contre des fautes qui sont certainement légion, je ne suis pas un grand partisan de la relecture. J'écris sur le vif et envoi d'emblée. Je promet des efforts pour mes RP. Wink 
A très bientôt en jeu alors!

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t2023-nathaniel-de-courvins-link-s
Nathaniel de Courvins
Alors? Que paries-tu?
avatar

Messages : 201
Date de naissance : 15/08/1988
Age : 28
Date d'inscription : 05/11/2013

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 35ans
Métier: Propriétaire et Directeur du Voluptuo
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Jeu 7 Nov 2013 - 17:35

Bienvenue parmi nous.

Si j'ose, j'aime beaucoup ton personnage, cela te plairait de débuter un petit RP?

Voir le profil de l'utilisateur
Asma El'Bakratchi
La Rose des Sables
avatar

Messages : 62
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 13/05/2012


Carnets
Age: 24 ans
Métier: Princesse/Conteuse
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Jeu 7 Nov 2013 - 17:42

Bienvenue à vous cher Monsieur !

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Jeu 7 Nov 2013 - 18:13

Merci à vous deux, mes demoiselles!

Asma : Ce serait avec un réel plaisir. Je te propose de régler les détails par messagerie.

Valentina : tu me torture d'avoir comme avatar une actrice que je trouve magnifique. Embarassed

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t2023-nathaniel-de-courvins-link-s
Nathaniel de Courvins
Alors? Que paries-tu?
avatar

Messages : 201
Date de naissance : 15/08/1988
Age : 28
Date d'inscription : 05/11/2013

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 35ans
Métier: Propriétaire et Directeur du Voluptuo
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Ven 8 Nov 2013 - 0:49

Bienvenue en ville monsieur de Courvins et ... bon jeu ! Si vous me permettez ce jeu de mot.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Ven 8 Nov 2013 - 17:56

Je le permet tout à fait! ^^ Merci à vous chère demoiselle. Wink

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t2023-nathaniel-de-courvins-link-s
Nathaniel de Courvins
Alors? Que paries-tu?
avatar

Messages : 201
Date de naissance : 15/08/1988
Age : 28
Date d'inscription : 05/11/2013

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 35ans
Métier: Propriétaire et Directeur du Voluptuo
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Ven 8 Nov 2013 - 19:20

Bienvenue Nathaniel. Smile

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Ven 8 Nov 2013 - 21:08

Merci à toi! j’espère avoir l'honneur de recevoir une si belle danseuse burlesque dans mon casino un de ces jours. Wink

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t2023-nathaniel-de-courvins-link-s
Nathaniel de Courvins
Alors? Que paries-tu?
avatar

Messages : 201
Date de naissance : 15/08/1988
Age : 28
Date d'inscription : 05/11/2013

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 35ans
Métier: Propriétaire et Directeur du Voluptuo
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Lun 11 Nov 2013 - 16:57

Bienvenue mon cher Smile

[Il n'y a que des dames qui souhaitent la bienvenue, il en a de la chance ce Nathaniel!]

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t31-lilith-de-choiseul http://ambrosia.forums-actifs.com/t21-sa-majeste-lilith-de-choiseul

_________________





Lilith de Choiseul
Reine, mère et épouse

avatar

Messages : 9000
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2010



Situation : Mariée

Carnets
Age: 28 ans
Métier: Reine
Niveau rp: 11/11

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Lun 11 Nov 2013 - 17:21

Je viens rompre la chaîne des personnages féminins !

Bienvenue à Ambrosia. Je viendrais surement au casino me détendre avant de reprendre la mer.

Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor

avatar

Messages : 389
Date de naissance : 25/03/1994
Age : 23
Date d'inscription : 06/08/2012

La mer est dégueulasse. Les poissons baisent dedans

Situation : marié à l'océan

Carnets
Age: 27 ans
Métier: Capitaine corsaire
Niveau rp: en attente

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Lun 11 Nov 2013 - 19:13

La reine en personne! J'en suis si honoré, merci bien! Wink 

Ah James, heureusement, je me retrouvé un peu cerné tout de même. Viens donc claquer ton argent dans mon palais, je t'y reçois avec tout autant de plaisir. ^^

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t2023-nathaniel-de-courvins-link-s
Nathaniel de Courvins
Alors? Que paries-tu?
avatar

Messages : 201
Date de naissance : 15/08/1988
Age : 28
Date d'inscription : 05/11/2013

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 35ans
Métier: Propriétaire et Directeur du Voluptuo
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée] Mer 4 Déc 2013 - 14:08

Avec un peu de retard, veuillez m'excuser, je vous souhaite la bienvenue dans ces lieux Monsieur de Courvins et j'espère que vous passerez de merveilleux moments Wink 

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nathaniel de Courvins [Terminée]


Contenu sponsorisé




 

Nathaniel de Courvins [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ambrosia :: Le jeu :: Nobles-
Il était une fois AmbrosiaA savoirContact