Derniers sujets
» NEW YORK THE DARK SIDE
Ven 18 Sep 2015 - 22:31 par Invité

» VAMPIRE KINGDOM
Lun 7 Sep 2015 - 11:48 par Invité

» Blackout <3
Mer 2 Sep 2015 - 18:36 par Partenaires

» X MEN the after years <3
Mer 3 Juin 2015 - 19:28 par Invité

» Formulaire de Partenariat
Mer 3 Juin 2015 - 17:03 par Partenaires

» Signature du règlement.
Mar 24 Mar 2015 - 22:30 par Elise De Belcour

» Petit problème
Mar 24 Mar 2015 - 20:37 par Elise De Belcour

» Autres Vies... Et si vous deveniez des voyageurs de l'improbable ?
Mer 11 Mar 2015 - 19:11 par Invité

» Top-sites
Mar 10 Mar 2015 - 19:59 par Aymerie de Rochechouart


Partagez | .
 

 Madame de Souffrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Madame de Souffrance Dim 29 Mai 2011 - 0:52

Votre Personnage

Nom
: De Vrën
Prénom : Shâlimar
Age : 41 ans
Orientation : bisexuelle
Groupe : Noble
Métier : Propriétaire d'une plantation de chocolat et de café
Rang : Le sadisme est un art de vivre

Caractère :


    Gérer une plantation exige de la fermeté. Je n’ai pas le gant de velours qui va avec la main de fer. Je me contente donc de ma froideur : je n’ai pas appris à sourire. Dominatrice, j’aime à faire mal à ceux qui croisent ma route. Le plaisir peut se prendre de différentes manières et j’apprécie enseigner cela aux pauvres âmes que je rencontre. Beaucoup sont persuadés que le classique suffit au corps et à l’esprit. Ils ne savent pas à côté de quoi ils passent et je ne peux les laisser dans l’ignorance. Ma sensualité et ma félinité sont de formidables atouts pour emprisonner dans mes filets les hommes et les femmes que je veux soumettre, que je veux torturer, faire souffrir. Mon regard s’illumine lorsque j’entends mon partenaire geindre, ma partenaire hurler. Cependant, malgré mon caractère fort, je deviens totalement et complètement soumise lorsque je suis face à mon époux. D’un regard, d’un geste, il me transforme en chatte docile.


Physique :


    1m78 lorsque mes pieds sont sur le sol sans rien pour les protéger. Malgré mes deux grossesses, je ne me suis pas tellement arrondie (65kgs). Il faut dire que je cultive mon allure sportive. Le fleuret est une occupation me permettant de garder la ligne. C’est aussi une occupation qui m’a valu de perdre un œil d’où le bandeau permanent.

    Ma chevelure blonde descend en cascade jusqu’au creux de mes reins. Si celle-ci est attachée en un chignon strict la plupart du temps, elle est pratiquement toujours libre lorsque mon époux est à mes côtés.

    Je souligne mes yeux bleus d’un maquillage noir aimant ainsi les assombrir. Mes lèvres aussi sont colorées en noir. Ce style accentue mon côté dominateur.

    Mes tenues s’accordent à mon caractère. Je ne porte que très rarement des froufrous en dentelles préférant les tenues extravagantes souvent agrémentées d’une cravache. J’opte cependant pour une tenue masculine lorsque je parcours à cheval les terres de la plantation.


Histoire :


    Avant mon éducation, je ne me souviens de rien ou plutôt je ne veux me souvenir de rien. La seule chose que je garde de mes parents, c’est leur goût pour le sadisme. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai assisté à une séance de punition de tel ou tel domestique pour un vol ou un simple oubli ménager. Ces « spectacles » comme les appelait mon père pouvait durer 20 minutes comme des jours entiers. Tout dépendait l’humeur de mes parents. Petite je t’ouvrais ça « pas gentil ». Et au fil des années, j’ai trouvé ça intéressant puis palpitant et enfin excitant. C’est au cours d’une de ses séances que j’ai vu celui qui allait être mon dresseur puis mon époux pour la première fois. J’avais 16 ans et mes parents devaient punir l’esclave de la plantation d’à côté, celle des parents de Martin. Après concertation, il avait été décidé que ce serait Martin lui-même qui infligerait la punition à la jeune fille qui avait été surprise à me regarder me laver. Je l’ai regardé lui infliger les pires blessures sans rien dire. Il n’a pas dit un mot. Il s’est contenté de la faire hurler de douleur. Cette scène est inscrite dans ma mémoire et a effacé toutes les autres. Ce soir là, dans la plantation des parents de Martin, à Marasta, j’ai connu l’extase pour la première fois. J’aurai eu une relation sexuelle avec n’importe qui ce soir que je n’aurai pas pris autant de plaisir.

    Deux ans plus tard, je me rendais à Ambrosia pour suivre le passage obligé de l’éducation. Je n’avais aucune envie de m’y soumettre et ce même pour conserver le droit de garder le titre de Duchesse. C’est pour ne pas subir de tortures à mon tour – préférant les infliger que les recevoir – que je me suis soumise à cette tradition. Seulement en apparence au demeurant.

    C’est une comtesse qui avait été désignée pour m’éduquer. Celle-ci dut me remettre au responsable des esclaves féminins dans les jours qui ont suivi notre rencontre. En effet, je venais de la frapper violemment au visage, manquant de lui crever les yeux. La deuxième personne chargée de mon éducation fut à nouveau une dame. Une marquise cette fois-ci. Elle m’enseigna le fleuret. C’est d’ailleurs par sa faute que j’ai perdu un œil. Ma colère fut elle suite à ce duel que plus jamais elle n’a pu partager quoique ce soit avec moi. Complètement désarçonnée et incapable de me dominer, elle me rendit, elle aussi, au responsable des esclaves féminins. Je suis restée à moisir dans une chambre des sous sols des palais des jours durant. Ma rage ne se calmait pas. Jusqu’au jour où un nouveau dresseur est venu prendre livraison de sa chose. Ce jour là, je n’ai rien dit. D’un regard, il s’était imposé à moi. D’un regard, il m’avait plongé dans le passé. Mon dresseur n’était autre que Martin De Vrën, le nègre silencieux.

    Lui seul peut me soumettre. Il l’avait senti ce fameux soir où il avait puni une des employées de son père m’avoua t il plus tard. Voilà pourquoi il avait demandé, en apprenant que j’étais dans les sous sols, à m’avoir comme esclave. Auprès de lui, j’ai appris à être une épouse obéissante, docile. D’ailleurs, ce paradoxe peut amuser, surprendre. Moi la femme dominatrice je me retrouve à faire tout ce que veut mon époux sans lui opposer la moindre résistance.

    J’ai épousé cet homme par amour et je lui suis fidèle par amour : n’en déplaise à ceux qui ne comprennent pas notre vie de couple. Nos enfants ont été conçus dans l’amour et ce n’est pas parce qu’aujourd’hui ils sont en pension loin de nous que nous ne les aimons ou que nous ne sommes pas de bons parents. Alors oui nous n’avons jamais passé un seul caprice et nous avons usé avec eux de sévices corporels. Mais c’était pour leur bien et ils le savent.

    Il y a 5 ans, nous avons croisé la route de David Clark. Depuis, ce libertin m’amuse. C’est d’ailleurs pour ça qu’il m’a entraîné dans l’aventure qu’est son manoir. Aventure où j’ai rencontré de formidables compagnes : Deborah qui est devenue ma meilleure amie, Clarisse qui a un doigté sensuel des plus jouissifs.

    Ambrosia est secouée par des évènements atroces. Les dernières arrestations remuent la cour. Mais, je me dis que j’aurai aimé me retrouver avec l’un des condamnés à mort avant leur exécution histoire de parfaire quelques techniques de torture. Le sadisme s’entretient et j’ai besoin de parfaire mon art.


Vous

Nom / Surnom : Suspens
Avatar : Madonna
Possibilité de prendre votre personnage en pv : Oui
Qui vous a amené jusqu'à Ambrosia ? David Clark
Les mots de passe ont été envoyé ? Oui

Voir le profil de l'utilisateur
Shâlimar de Vrën
Le sadisme est un art de vivre

avatar

Messages : 655
Date de naissance : 20/08/1977
Age : 39
Date d'inscription : 28/05/2011



Situation : Mariée à Martin de Vrën

Carnets
Age: 42
Métier: Propriétaire d'une plantation de chocolat et de café
Niveau rp: 1/3 [Open]

MessageSujet: Re: Madame de Souffrance Dim 29 Mai 2011 - 9:58

Madame de Souffrance, comme j'aime vous lire, bienvenue pour moi tout est ok

Voir le profil de l'utilisateur
David Clark
Le libertin
avatar

Messages : 1386
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 25/05/2011

Situation : Célibataire

Carnets
Age: 34 ans
Métier: Libertin
Niveau rp: ouvert

MessageSujet: Re: Madame de Souffrance Dim 29 Mai 2011 - 10:04

Bonjour et Bienvenu en Ambrosia

    Vous êtes donc validé Madame, bon jeu


Voir le profil de l'utilisateur http://i74.servimg.com/u/f74/15/02/26/34/da13.jpg http://ambrosia.forums-actifs.com

_________________
Ambrosia
Maitresse du jeu

avatar

Messages : 1796
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 16/02/2010

Situation : ....

Carnets
Age: ----
Métier: Maite du jeu
Niveau rp: Rp d'intrigue 1/3

MessageSujet: Re: Madame de Souffrance


Contenu sponsorisé




 

Madame de Souffrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ambrosia :: Le jeu :: Nobles-
Il était une fois AmbrosiaA savoirContact