Derniers sujets
» NEW YORK THE DARK SIDE
Ven 18 Sep 2015 - 22:31 par Invité

» VAMPIRE KINGDOM
Lun 7 Sep 2015 - 11:48 par Invité

» Blackout <3
Mer 2 Sep 2015 - 18:36 par Partenaires

» X MEN the after years <3
Mer 3 Juin 2015 - 19:28 par Invité

» Formulaire de Partenariat
Mer 3 Juin 2015 - 17:03 par Partenaires

» Signature du règlement.
Mar 24 Mar 2015 - 22:30 par Elise De Belcour

» Petit problème
Mar 24 Mar 2015 - 20:37 par Elise De Belcour

» Autres Vies... Et si vous deveniez des voyageurs de l'improbable ?
Mer 11 Mar 2015 - 19:11 par Invité

» Top-sites
Mar 10 Mar 2015 - 19:59 par Aymerie de Rochechouart


Partagez | .
 

 Antoine Balente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Antoine Balente Ven 13 Jan 2012 - 17:49

Votre personnage

Nom: Balente
Prénom: Antoine
Surnom: //
Age: 37 ans
Sexualité: Bi
Métier: Peintre Royal
Groupe: Les grands
Rang désiré: I'll be yours if you'll be mine


Caractère:

    Antoine est un original, de ces esprits que l’on a du mal à saisir et qui bouleverse et choque tour à tour. D’un naturel bienveillant, il aime aller vers les autres et lancer la conversation, enthousiaste il ne manque pas à faire ressortir le meilleur de tout. Optimiste, il veut croire que l’on peut cultiver le bonheur comme on le fait avec des carottes, avec patience, et un brin d’ardeur. Il est donc homme d’excellente compagnie, la blague facile et la conversation légère. Il aime les fêtes et festivals en tout genre, ne manque pas d’être l’instigateur de nouvelles bondieuseries à célébrer. Ses manières sont parfois un peu rustres, car il lui manque l’éducation destinée à tous nobliaux. Si avec les années il s’est assagit, il reste ce diamant brut, taillé à la vie de la campagne et ne s’en excuse pas. Fier de ses origines, il estime qu’elles sont n atout pour naviguer à travers les nombreuses intrigues de la cour car il a l’esprit clair et non pas aveuglé par le luxe. Un plaisir dont il peut d’ailleurs très bien se passer comme l’atteste le chantier qui règne à tout instant dans ses appartements. Passionné, il l’est par toute forme d’art. Mais c’est la peinture qui a sa préférence car il croit qu’elle est l’essence même de l’homme et la forme d’expression la plus libre. En effet, quand on s’émeut d’un langage un peu trop fleurit, on reste bouche bée devant les rondeurs d’un corps nu flatté par le pinceau. Entier, il ne mâche pas un instant ses mots et livre toujours le fond de sa pensée. Volubile, il est souvent agité et perd parfois ses mots et les remplace par des inventions de son cru. Mais il passe également par de grandes phases où il s’isole, ne parle pas et reste le nez plongé dans ses croquis. Moments de doute où le génie semble lui échapper et où il est incapable de communiquer autrement que part des grognements sourds d’ours mal léché. Il s’enferme donc et on le revoit plus avant des jours. La seule qui puisse briser sa retraite est la flamboyante Louison pour laquelle il est pris d’une passion dévorante. Elle est d’ailleurs l’un de ses plus grands sujets de créations et chacune de ses toiles enferme au moins une allusion à la dame de ses pensées parfois seulement perceptible par son œil. Homme amoureux de toute forme de beauté, il est donc naturel de voir qu’il prête attention à son corps et à ce qu’il mange. Il boit peu et n’a recours à aucune drogue malgré les rumeurs qui circulent. En revanche c’est un incorrigible fumeur et il a bien failli mettre le feu plusieurs fois à ses draps.


Physique:


    A 37 ans, Antoine a conservé une allure de jeune homme et seules de légères pattes d’oies aux coins de ses yeux rieurs et d’un brun profond viennent donner de la maturité à son visage. Des lèvres fines, le plus souvent voilées d’une barbe ou d’une moustache, des cheveux qu’il refuse obstinément de couper – et sans doute même de coiffer –, des traits ciselés au couteau, il pourrait avoir fière allure s’il ne négligeait pas autant sa mise. En effet Antoine a toujours eut peu de soucis pour sa toilette et il lui arrive de porter les mêmes vêtements plusieurs jours d’affilé. La chemise fripée, le pantalon recouvert de tâches de peinture et de glaise, on le voit déambuler dans le palais avec ce même empressement et cet air agité, quand bien même aucune urgence ne le presse. Il est extrêmement difficile de lui faire porter la cravate et il s’en débarrasse toujours au plus vite. Ayant grandit à la campagne avec peu de moyens, il en a conservé un appétit de moineau et donc une silhouette mince et élancée.




Histoire:

    Le nom de Balente n’aurait jamais du être connu des grands esprits du royaume d’Ambrosia. Né d’un père tailleur et d’une mère qui s’occupait du foyer, aîné d’une famille à laquelle on ne devait ajouter qu’une unique sœur ayant survécu, Antoine n’était pas destiné à faire partie des grands. Élevé chichement dans une maison en plein cœur de la capitale, l’homme qu’il était n’avait même que rarement levé le regard vers le palais, imaginé la vie de ces gens de la haute et envié leur statut. Enfant il avait été à l’école, avait tout juste apprit à écrire et compter avant que les bancs ne puissent plus retenir son appétit de la vie. Aventurier, il courrait les rues, trouvait des petits boulots et économisait farouchement les quelques sous gagnés. Il ne savait pas encore pour quelle raison, mais sa passion, celle qui allait dicter toute sa vie, devait se révéler à lui sous l’aspect le plus étrange. Certains auraient pu y voir une aspiration divine, la main tendue du seigneur, lui seulement un incroyable concours de circonstance.

    Alors qu’il cirait les chaussures d’un noble monsieur, il avait été frappé au front par le sabot d’un cheval et plongé aussitôt dans l’inconscience. L’homme l’avait ramassé, et l’avait emmené chez lui pour le soigner. Un palais richement décoré, des draps de coton doux, une soupe abondamment garnie de viande, le garçon croyait même avoir rendu son dernier soupir et être rendu au paradis. Le nobliau était peintre, peu avare de démonstrations, et quand il avait pour la première fois étalé de la peinture sous les yeux de l’enfant à peine remis de son accident, il avait scellé à jamais un destin. Antoine ne l’avait pas quitté du regard un seul instant, avait vu sous ses yeux le portrait se construire petit à petit et avait décidé qu’il ne voudrait plus jamais rien faire d’autre. Il lui avait fallu convaincre le peintre de bien vouloir le prendre comme apprenti. La tâche avait été encore plus aisée de le forcer à lui laisser enfin tenir un pinceau. Les longs mois d’observation, à seulement faire des corvées et observer le maître avait exercé l’œil de l’artiste en devenir dont le pinceau dansa sur la toile comme si son bras n’avait été créé qu’à cette tâche. Le talent dont il fit preuve lui assura le soutien du maître qui le forma dés lors avec sévérité. Si Antoine se montrait patient dans l’apprentissage des techniques, ses œuvres étaient parfois jugées bien trop originales par le peintre qui veillait à réfréner cette imagination débordante et à la cantonner à des réalisations plus classiques. Longtemps, il apposa sa propre signature sur les toiles de son apprenti, ne lui versant qu’une faible somme de la revente du tableau. Mais l’argent n’avait jamais été un souci d’Antoine, ni même la reconnaissance, tout ce qui lui importait était la réalisation artistique.

    Ainsi il vivait dans une relative indifférence quant à tout ce qui agitait le royaume. Le plaisir, n’était pour lui qu’une autre forme d’art et il s’attachait rarement à ceux qui lui servait de modèle, qu’ils soient hommes ou femmes. Rapidement il se construisit une réputation d’original, mais de véritable génie et l’on avait de moins en moins recours au nom de son maître pour la commande de toiles. D’une situation modeste, il se trouva plus confortable mais laissait son argent à sa famille, peu enclin à changer ses habitudes de vie. C’est encore vrai aujourd’hui. Bénéficiant de la protection de la reine, et d’appartements au palais, la majeure partie de ses revenus revient chaque mois à sa famille qui peut désormais s’installer plus convenablement. Il pourvoit même à une dot pour sa sœur, amoureuse depuis son plus jeune âge d’un homme qu’elle n’aurait jamais pu approcher auparavant à cause de sa naissance. Protection qu’il a gagnée en réussissant à lire le cœur de sa souveraine et à le montrer sur une toile. Il avait déjà entendu parler de sa prodigieuse beauté, de cette majesté dont elle était imprégnée, mais lorsqu’il l’avait aperçue à travers la foule ce n’était pas ce qui l’avait saisit. Lui n’avait vu qu’une femme blessée par le destin, une tristesse presque insondable. De cette rencontre été né un chef d’œuvre, qui à force de parler de lui avait attiré l’attention de son sujet. Dés lors la vie d’Antoine n’avait plus été la même.

    Mais si vous lui posiez la question, il vous répondrait que, dans une pièce ou une autre, il accomplissait toujours la même tâche, il peignait. Non ce qui avait vraiment bouleversé son existence c’était sa rencontre avec cette femme au caractère de feu, à la peau de lait et aux formes envoûtantes. Cette déesse, beauté insondable qu’il couchait maintenant sur toutes ses toiles. Il n’avait jamais connu d’autre passion que la peinture avant elle. Et comme il l’avait fait de son art, il s’était donné corps et âme à elle. Louison de Merteuil. Il lui semblait même, que ce coup de sabot n’avait été destiné qu’à la lui faire rencontrer. A ses côtés, il essaya de s’ouvrir d’avantage, prenant une part plus active à la vie du royaume et essayant d’aider à construire un univers plus prospère malgré les troubles qui agitaient la cité. Il ne comprit que peu les complots qui se jouaient au palais, et découvrit avec stupéfaction la relation entre le criminel Marcus Wilde et sa douce déesse. Si dans son attitude il faisait tout pour lui pardonner, son cœur lui s’y refusait. Après s’être absenté de la cité, alors que celle-ci renaissait petit à petit de ses cendres, le voilà de retour et plus perdu que jamais. Son inspiration est au plus mal, ce qui le pousse à l’isolement. Il refuse donc de se présenter au baptême et autres frivolités. On ne sait dans quel état il se trouve réellement, ni ce qu’il a bien pu faire de ses quelques mois de « liberté ».




Vous[/center]
Nom/surnom: Audrey
Avatar: Johnny Depp
Possibilité de prendre votre personnage en pv: Oui
Qui vous a amené jusqu'à Ambrosia?: Je ne sais plus comment j'y suis arrivée en fait, mais c'est un heureux hasard
Les mots de passe ont été envoyé?:

Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Balente
I'll be yours if you'll be mine

avatar

Messages : 165
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 13/01/2012



Situation : Fiancé et futur papa

Carnets
Age: 37 ans
Métier: Peintre
Niveau rp: Clos pour le moment

MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 18:03



Et voilà finish

Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Balente
I'll be yours if you'll be mine

avatar

Messages : 165
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 13/01/2012



Situation : Fiancé et futur papa

Carnets
Age: 37 ans
Métier: Peintre
Niveau rp: Clos pour le moment

MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 21:39

Bon retour à la capitale l'artiste !


    La fiche est bonne, le pv de base est respecté, je n'ai rien à redire de mon côté.
    Avant validation j'aimerai savoir si vous vous êtes accordé avec Louison. Elle a déjà perdu deux Antoine je préfère être sûre que tout est au point.
    Quoi qu'il en soit nous sommes ravie de vous voir ici !

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 22:19

Parfait ... Et j'ai hâte de retrouver ce 3ème Antoine

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t1140-louison-de-mertueil louison-de-mertueil@hotmail.fr
Louison de Mertueil
Dame de la Cour

avatar

Messages : 1119
Date de naissance : 20/08/1977
Age : 39
Date d'inscription : 18/07/2010



Situation : Amoureuse et enceinte de son Peintre

Carnets
Age: 38
Métier: Directrice du Cinéma
Niveau rp: 5/5 [Fermée]

MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 22:41



Merci alien
J'avais justement l'accord de Louison Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas de Choiseul
I've got your kiss burning on my lips

avatar

Messages : 2087
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2011

Come to me with a gentle touch

Situation : Marié

Carnets
Age: 25 ans
Métier: Secrétaire de la reine
Niveau rp: Ouvert

MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 22:42

Bienvenue à Antoine donc! *se frappe un parpaing sur le crâne de jalousie* jocolor

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 23:21

Bienvenue peintre.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 23:23

Bienvenu noble artiste

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 23:32

Bon jeu parmi nous Wink
Tu connais le chemin à prendre, fiches, tout ça tout ça.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 23:41

Et bien, bienvenue, Monsier Balente.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Jeu 19 Jan 2012 - 23:59

Bienvenue monsieur le peintre

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Ven 20 Jan 2012 - 0:15

Mon amour enfin

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t1140-louison-de-mertueil louison-de-mertueil@hotmail.fr
Louison de Mertueil
Dame de la Cour

avatar

Messages : 1119
Date de naissance : 20/08/1977
Age : 39
Date d'inscription : 18/07/2010



Situation : Amoureuse et enceinte de son Peintre

Carnets
Age: 38
Métier: Directrice du Cinéma
Niveau rp: 5/5 [Fermée]

MessageSujet: Re: Antoine Balente Ven 20 Jan 2012 - 1:46

Bienvenu parmi nous Smile

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Antoine Balente Ven 20 Jan 2012 - 13:49



Mesdames, Messieurs le plaisir est mieux alien


Louison > ma muse

Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Balente
I'll be yours if you'll be mine

avatar

Messages : 165
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 13/01/2012



Situation : Fiancé et futur papa

Carnets
Age: 37 ans
Métier: Peintre
Niveau rp: Clos pour le moment

MessageSujet: Re: Antoine Balente


Contenu sponsorisé




 

Antoine Balente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ambrosia :: Le jeu :: Grands-
Il était une fois AmbrosiaA savoirContact