Derniers sujets
» NEW YORK THE DARK SIDE
Ven 18 Sep 2015 - 22:31 par Invité

» VAMPIRE KINGDOM
Lun 7 Sep 2015 - 11:48 par Invité

» Blackout <3
Mer 2 Sep 2015 - 18:36 par Partenaires

» X MEN the after years <3
Mer 3 Juin 2015 - 19:28 par Invité

» Formulaire de Partenariat
Mer 3 Juin 2015 - 17:03 par Partenaires

» Signature du règlement.
Mar 24 Mar 2015 - 22:30 par Elise De Belcour

» Petit problème
Mar 24 Mar 2015 - 20:37 par Elise De Belcour

» Autres Vies... Et si vous deveniez des voyageurs de l'improbable ?
Mer 11 Mar 2015 - 19:11 par Invité

» Top-sites
Mar 10 Mar 2015 - 19:59 par Aymerie de Rochechouart


Partagez | .
 

 Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 16:53

Votre personnage

Nom: Judith MACBRANAIN ex-WELTON
Prénom: Judith, Eléonore, Fanny
Surnom: La fileuse
Age: 46 ans
Sexualité: Hétérosexuelle
Métier: Tisseuse de qualité
Groupe: Peuple
Rang désiré: L’ habilleuse et costumière Royale

Caractère: (5 lignes minimum)

L’efficacité, est la première chose qu’on lui a enseignée. Judith a très bien retenu la leçon. Il est rare de la voir dépassée par les évènements. Elle est soigneuse et consciencieuse et fera tout avec attention. Elle a un sen du devoir tout à fait remarquable, qui s’ajoute à une autorité innée et appliquée. Alors peu importe ses opinions chaque tache sera fait comme il convient. C’est une personne très cartésienne que le rêve n’a jamais réussi à vraiment ébranlée. Son pragmatisme en fait une employée de valeur. Derrière ses lunettes de travail, on découvre une femme vive d’esprit et assez portée vers le rire. Elle apprécie la lecture et ce nouvel art appelé cinéma. La vie en mondanité la distrait sans réussir tout à fait à la confondre. Elle est restée attachée à un mode de vie simple aux valeurs ancestrales. Jamais elle ne s’encombrera de faux semblants et ses colères peuvent être forts déplaisantes. Dans l’intimité c’est une mère aimante et une femme dévouée, qui remua le monde pour le bonheur des siens. On peut lui faire confiance pour être une amante chaleureuse et une confiante pleine d’humour.


Physique: (5lignes minimum)

Judith approche doucement de la cinquantaine. Elle a donc tout de la femme mûre et accomplit. Un physique de type caucasien aux nuances de la lointaine Russie. Un visage où l’on discerne le souvenir d’un charme. Elle ne fût pas une beauté de tous les diables. Mais bien plus dangereuse encore est celle qui surprend le regard. Judith ne s’est jamais attachée à une chevelure trop encombrante. Au chignon elle préféra la coupe. Ainsi ses traits légèrement anguleux s’équilibrent avec un carré plongeant tout à fait séduisant. Cette femme est grande, grande et mince. Peut être trop mince même, reprochons cela à un rythme de vie effréné, et un désintérêt et croissant pour sa propre nutrition. Elle aime les tenues simples sans les choisir au hasard. Des robes classiques aux tons neutres et à la coupe sans artifice. Bien souvent y sont piqué les instruments de son art. À la place du collier le mettre, à la place des bagues des dés à coudre. Avec le temps c’est ajoutée une paire de lunette, qu’elle porte lors des opérations délicates en bordure. Ses mains sont longues et abîmées par l’expérience de son savoir faire. Son regard n’a jamais perdu de sa vie et encore moins de sa perpicacité.


Histoire: (15 lignes minimum)


La petite maison éveilla tout le quartier dans un bouquant du diable. Carène la jolie blonde était ronde depuis des mois. Enfin à l’aube frémissante débuta son premier accouchement. : Judith. Fille unique par le coup du sort, sa naissance provoquant quelques soucis de santé, à sa génitrice. Une mère trop fatiguée pour un bébé trop vif, ainsi souvent en allait-il dans ce monde. Son père, négociant en volaille pour le palais, bouscula toutes les échoppes alentours, lorsque la voisine vint l’avertir de l’heureux évènement. La vie de couple était belle et bien révolue. La mère, en pleins bonheur, reprit quelques semaines plus tard son travail de couseuse royale. Elle avait rencontré son époux alors qu’elle cherchait de quoi faire les nouveau dessus de table d’un banquet. Deux jeunes gens sans prétention qui s’étaient plus et aimés avec tendresse au jour le jour. C’est donc un univers sécurisant qui accueillit la petite fille.

Les quelques économies familiales servirent pour lui apprendre à lire et à écrire, dans une école religieuse. Celle-ci était tout prés de la cathédrale de la grande cité. Là où une vie de tous les ports foisonnait à loisir. Entre les messes elle pouvait découvrit cette vivacité urbaine qui séduit les âmes vagabondes. Ses deux parents travaillant sans fin. L’autonomie fût donc rapidement de rigueur. A neuf ans, c’est elle qui gérait certaines commandes en l’absence de sa mère. Elle pouvait aussi bien tenir l’échoppe de son père en compagnie d’un cousin. Il fût bien vite remarqué que, ce que Carène avait mit des années à acquérir en dextérité, avait été offert à sa progéniture d’instinct. Une petite trousse de couture fort jolie lui fût offert pour ses onze ans. Son adolescent se déroula sans soucis notables. Cette jeune fille du peuple était sans doute reconnue pour son talent précoce. La vigilance maternelle l’éloigna cependant de toute manipulation déplaisante.

Elle était au service du roi quand les cris de Lilith annoncèrent les changements politiques à venir. La nouvelle génération royale était donc née sous ses jeunes années. A dix-neuf ans notre fileuse venait de terminer une formation chez une dame assez reconnue dans l’art de la couture. Cette même dame charmée par le tempérament poli et travailleur de son élève avait fait jouer ses relations. Ainsi quelques mois à peine, suite à son éducation, Judith prenait la suite de sa mère au palais d’Ambrosia. Au court des années qui s’en suivirent elle eut tout le loisir de développer la garde robe de toute une vie : de nourrisson puis d’enfant enfin de jeune adulte. Ses connaissances lui permirent de monter rapidement dans la hiérarchie interne de la cour. A 21 ans c’est elle qui dirigeait toute l’équipe de costumière. Son efficacité et son professionnalisme lui donnait une autorité dans le domaine.

C’est cinq ans plus tard, quand tout le monde la voyait devenir veille fille, qu’elle fit la surprise générale, en annonçant son mariage avec Richard. Voilà une rencontre tardive et néanmoins magnifique pour les deux parties. D’aucun vous diront que ce fut un coup de foudre. Il s’agissait sans doute de quelque chose de cet ordre. Il avait un passé derrière lui et elle encore tout à construire. Une passion que leur maturité rendait d’autant plus destructrice peut être. Car aucun d’eux n’avait l’excuse de l’innocence pour défendre ses erreurs. Ils étaient assez grands pour les compromis et une certaine patience. Ils s’aimaient. Judith s’accommoda de ses mauvaises habitudes et lui de ses exigences. Il y avait un équilibre dans ce couple que personne ne comprenait vraiment.

De cette union naquit, un an plus tard, leur seul enfant. Enfant qu’accoucha le frère de son époux, un médecin efficace, quelqu’un en qui elle avait confiance. Une fille donc, Ellyn, pour laquelle Judith aurait accepté n’importe quoi. Notre jeune mère se découvrit toute la force de la filiation. Un amour irrationnel la rendit surprotectrice à bien des égards. Son amour lui permit toutes les folies pour préserver son enfant. Elle se montre d’une attention excessive probablement étouffante pour une adolescente. Pour elle, sa fille, Judith changea de priorité. Ce nouveau rôle la transforma toute entière. Ainsi une délicieuse vie de famille s’installa dans la demeure Welton. La cité put profiter d’un exemple de paix familiale tout à fait charmant.

Malheureusement le bonheur est une chose précaire. Le travail d’abord éloigna l’époux de leur nid. Quand la petite eut 6 ans son père devait souvent partir faire des enquêtes pour plusieurs jours. Tout alla en se dégradant. L’apparition de mademoiselle de Valene, dans leur univers, finit par faire imploser cette petite famille. Judith aimait les siens, plus que tout au monde. Elle refusait pourtant d’être la femme lésée. Le divorce fût prononcé alors que leur trésor entrait dans l’âge de raison. Et la grisaille tomba sur eux. Comment décrire les années suivantes ? Une suite de croisement et de disputes. Elle faisait des efforts pour ne pas les déchirer. Mais sa blessure était bien trop résistante. Ceci dit les sentiments eux étaient encore plus encrés. Allez savoir comment tout cela va se terminer… Ellyn serait bientôt majeur et sa mère devra la laisser partir. Jamais elle n’avait reprit amant. A croire que Richard était bien le seul.

Son affectation à l’affaire du poison allait les confronter régulièrement. Judith regardait tout cela avec une distance consumée. Sa majesté ne l’intéressait pas outre mesure. Son tempérament à la limite du despotisme créait un certain désamour cher son habilleuse. Pour le moment elle se préoccupait plus de la nouvelle occupation de sa fille, ce maudis théâtre.



Vous
Nom/surnom: Moineau
Avatar: Kristin Scott Thomas
Qui vous a amené jusqu'à Ambrosia?: Mon ex époux
Les mots de passe ont été envoyé?: Oui

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 17:07

Bonjours Et Bienvenue sur Ambrosia

    Votre fiche est à mes yeux fort bien, il me faut cependant l'aval de votre époux pour vous validé. Attendons-le!

Voir le profil de l'utilisateur http://i74.servimg.com/u/f74/15/02/26/34/da13.jpg http://ambrosia.forums-actifs.com

_________________
Ambrosia
Maitresse du jeu

avatar

Messages : 1796
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 16/02/2010

Situation : ....

Carnets
Age: ----
Métier: Maite du jeu
Niveau rp: Rp d'intrigue 1/3

MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 17:12

Bonjour, merci bien, cher maître du jeu. Smile
Heureuse que cela vous convienne.

Attendons donc, monsieur Welton... c'est un habitude.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 19:48

Tout ça me convient parfaitement. ^^

Est-ce un sous-entendu déplaisant, ma chère? --'

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 19:49

    Fort bien vous êtes validée!

Voir le profil de l'utilisateur http://i74.servimg.com/u/f74/15/02/26/34/da13.jpg http://ambrosia.forums-actifs.com

_________________
Ambrosia
Maitresse du jeu

avatar

Messages : 1796
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 16/02/2010

Situation : ....

Carnets
Age: ----
Métier: Maite du jeu
Niveau rp: Rp d'intrigue 1/3

MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 19:51

Bienvenue a vous alors ex madame Welton ^^

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 20:16

Et bien! Vous voilà enfin! J'ai des robes à vous faire faire!

Bienvenue :p

Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/t31-lilith-de-choiseul http://ambrosia.forums-actifs.com/t21-sa-majeste-lilith-de-choiseul

_________________





Lilith de Choiseul
Reine, mère et épouse

avatar

Messages : 9000
Date de naissance : 07/07/1986
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2010



Situation : Mariée

Carnets
Age: 28 ans
Métier: Reine
Niveau rp: 11/11

MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 21:01

Fort bien ! Merci pour cet accueil ^^

Richard, au bout de 18 ans je n'ai plus besoin de le sous-entendre.
Monsieur Damons, ex Welton s'il vous plait, merci.
Majesté, je serais là dés que vous serez libre pour écouter vos exigences.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour Mar 23 Mar 2010 - 21:05

*Ne va même pas prendre la peine d'entrer dans le débat... c'est peine perdue.*

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour


Contenu sponsorisé




 

Madame Judith Macbranain, ex épouse Welton, habilleuse de la cour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ambrosia :: Le jeu :: Peuple-
Il était une fois AmbrosiaA savoirContact