Derniers sujets
» NEW YORK THE DARK SIDE
Ven 18 Sep 2015 - 22:31 par Invité

» VAMPIRE KINGDOM
Lun 7 Sep 2015 - 11:48 par Invité

» Blackout <3
Mer 2 Sep 2015 - 18:36 par Partenaires

» X MEN the after years <3
Mer 3 Juin 2015 - 19:28 par Invité

» Formulaire de Partenariat
Mer 3 Juin 2015 - 17:03 par Partenaires

» Signature du règlement.
Mar 24 Mar 2015 - 22:30 par Elise De Belcour

» Petit problème
Mar 24 Mar 2015 - 20:37 par Elise De Belcour

» Autres Vies... Et si vous deveniez des voyageurs de l'improbable ?
Mer 11 Mar 2015 - 19:11 par Invité

» Top-sites
Mar 10 Mar 2015 - 19:59 par Aymerie de Rochechouart


Partagez | .
 

 [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Jeu 27 Mai 2010 - 15:50

S'il y avait du bruit autour d'eux, Richard n'y prêtait plus aucune attention. Les seuls moments où il se permettait de ne plus être attentif au reste du monde étaient bien quand il dormait et quand il partageait un moment de plaisir. Mieux valait se concentrer sur sa partenaire plutôt que le reste, il avait déjà eu l'occasion d'avoir la tête remplie de ses doutes, ses suppositions et sa logique pendant ce genre de moment et les engueulades qui avaient suivis, lui avait bien fait comprendre qu'il avait on ne peut plus intérêt de s'intéresser à ce qu'il se passait dans le lit et non pas à être encore dans ses enquêtes. Il lâchait totalement prise, c'était, pour ses ennemis, le meilleur moyen de l'avoir, mais vu comme c'était rare, il ne risquait pas grand chose. Notre homme était donc totalement attentif à la femme avec qui il était, sans se préoccupait du reste, son ouïe était concentrée sur la respiration et les soupires de sa partenaire, le reste de ses sens en faisaient tout autant.

Assis sur ce lit, il sentait bien, non il avait même bien vu, qu'il ne laissait pas sa partenaire indifférente, mais qu'elle ne s'inquiète pas, elle ne le laissait pas indifférent non plus. Ce n'était peut-être pas encore tout à fait visible, mais ça n'empêchait pas le fait que plus les minutes avançaient, plus il sentait son envie monter en flèche. Une chose était certaine, il appréciait particulièrement ce genre de spectacle, la femme qui défait elle-même ce qui protège sa poitrine du regard des autres, pour se laisser observer à loisir. Il prenait son temps, il laissait le besoin de vouloir la toucher le posséder entièrement avant de succomber. Après tout, la frustration permettait un plaisir plus grand par la suite et il aimait agir ainsi. Et Duval n'avait pas à en douter, à l'instant, il la dévorait du regard.

L'inspecteur était conquis, ça se lisait dans son regard, ses doigts glissait sur ses hanches avec connaissance, même s'il ne faisait que commencer à apprendre à lire les formes de ce corps. Le contact de cette poitrine, cette fois-ci, nue contre son torse tout aussi peu habillé, approfondit quelques instants sa respiration, et tandis que ses lèvres ne semblaient pas vouloir quitter le creux de son cou, appréciant déjà de la sentir réagir ainsi à ce simple contact, l'une de ses mains remonta entre eux, pour s'occuper avec patience de ses seins. La position ne le permettait pas encore à l'instant, mais sa langue aurait bien suivit le même chemin, il fallait donc garder cela pour plus tard.

Le parcours des mains de sa maîtresse le long de son corps étaient un renouvellement perpétuels de l'attisassions de son désir. L'épiderme réagissait parfaitement, se délectant de la douceur de sa peau sur la sienne.

Un instant d'arrêt, alors qu'il sentait un doigt s'appuyer avec force sur son plexus, signe que la dame souhaitait qu'il finisse à l'horizontal, il pu ainsi, remarquer qu'elle avait quitté sa coiffure sage, pour quelque chose d'un peu plus sauvage, créant sur ses lèvres, un petit sourire en coin. Ca s'annonçait… agréable tout ça. Il n'y aurait peut-être pas de grands remords à avoir accepté les remerciements de la patronne. C'est donc sans trop de problème que son dos partit à la rencontre du drap de soie, encore un plaisir pour les sens, rajoutant quelque chose de plus à l'échange, une sorte de caresse continuelle, même quand elle ne s'occupait pas de lui.

C'était un vrai regard de prédatrice qui le scrutait en ce moment, de plus, le fait qu'elle le toise ainsi, en plongée, attisait cette impression, le rendant plus désireux encore. Oui, il aimait les femmes avec du caractère, encore plus entre ses draps. Les lèvres à nouveau scellée, il se montrait plus ardent dans l'échange, ses mains glissaient sur le dos de la belle, descendant sur ses cuisses, remontant ensuite sous le tissu de la robe, pour caresser avec plaisir ses jambes parfaites, glissant ensuite à l'intérieur des cuisses, cherchant à trouver les zones qui la mettraient dans tout ses états. Cherchant aussi le bouton qui finirait par faire tomber ce vêtement encombrant, qui pourtant... pouvait aussi avoir son charme.

Duval n'était pas en reste non plus, puisqu'il la sentait occupée à enlever sa ceinture, à ouvrir son pantalon. Vrai que cette fois-ci, il commençait sérieusement à se sentir à l'étroit dans cette prison de tissu, fébrile au contact qui allait se faire, il aurait presque voulu inverser les rôles, pour virer ses derniers habits plus rapidement, mais ce n'était pas encore le moment de prendre le contrôle, il préférait d'abord tout perdre. Comme dit plus tôt, il aimait se frustrer, pour apprécier deux fois plus!

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Jeu 27 Mai 2010 - 22:11


Mélusine sentait les mains chaudes de l’inspecteur glisser le long de ses jambes, et remonter jusqu’à ses cuisses. Elle eut un agréable frisson au contact de sa peau. Monsieur Welton semblait être très désireux de ne plus avoir à buter sur les morceaux de tissus de sa jupe. Elle retira ses mains du pantalon, ne pouvant l‘ôter dans la position où elle se trouvait, laissant l’enquêteur faire le reste du boulot, et surtout retirer ses chaussures, puis elle fit glisser sa jupe tout en se mettant cette fois-ci sur le dos à côté de l’inspecteur pour plus de facilité.


Ses cuisses apparurent au fur et à mesure que la jupe descendait, dévoilant ses longues jambes couvertes d’un léger voile attaché au porte-jarretelles. La jupe tomba sur le sol et le corps de Mélusine roula sur le côté et vint rejoindre celui de Welton, les mains se baladant toujours sur son corps, le serrant tout contre elle et lui offrant sa bouche si délicieuse.


Elle se demanda un instant si l’homme n’avait pas connu de tels plaisirs depuis un certain temps. Welton solitaire ? Il se pourrait bien, il avait l’air de s’occuper plus de son boulot, et le meurtre de De Voisin devait encore plus lui donner de travail. Mais il devait sûrement y avoir une dame là-dessous, ce Welton avait bien trop de charme et semblait trop sensible à la chair pour ne pas envisager une relation, stable ou non. Peut être pas si stable en fait, vu qu’il était dans les draps de la reine des lieux. Ou alors sa femme ne lui offrait pas ce qu’il désirait, peut être était-il même divorcé… Enfin cela n’intéressait pas vraiment Mélusine, ce qui comptait à l’instant présent, c’était son corps s’offrant à elle.


Elle glissa ses doigts le long de son dos arrivant jusqu’à son postérieur ferme et rebondi tandis que sa jambe se repliait, frottant les siennes sensuellement. Tous ces sens étaient en éveil, le cœur battant de plus en plus rapidement. Elle ne voulait pas aller trop vite, histoire de ne pas trop le perturber, sinon il y avait longtemps que la sauvageonne se serait réveillée, mais elle se rattraperait d’ici quelques minutes… Quand l’inspecteur aura enlever son pantalon… Le temps semblait être suspendu et rien ni personne ne pouvait les déconcentrer…


Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Jeu 27 Mai 2010 - 23:32

C'est que Welton en aurait presque été déçu de ne plus sentir les mains de Mélusine s'affairer sur son pantalon, encore plus en la voyant le quitter, pour se retrouver sur le dos à ses côtés. Elle enlevait sa jupe, il comprenait rapidement qu'il devait faire de même avec son pantalon. Presque dommage, il aurait trouvé très sympathique qu'elle prenne son temps pour le faire glisser loin de lui, mais qu'importe, en deux temps, trois mouvements, les vêtements encombrants s'étaient retrouvés au pied du lit, sans qu'on leur demande plus leur avis. Ils étaient donc tout deux à égalité, plus qu'un sous-vêtement chacun et ils pourraient goûter au fruit interdit. Il n'eut pas le temps de réfléchir bien longtemps, que le corps chaud de son amante était à nouveau collé au sien et qu'ils échangèrent encore une fois, un baiser fougueux et plus le temps passait, plus Richard allait devenir entreprenant sous la pression du besoin et de l'envie.

Ses mains glissèrent sans pudeur sur ces formes offertes, allant décrocher sans ambages le porte-jarretelle qui se trouvait sur la jambe qui remontait lentement contre lui, la coinçant même bien contre sa hanche, sa main suivant les courbes de la cuisse, pour remonter ensuite jusqu'au fesse et coller encore un peu plus, si cela était possible, la dame contre lui. Elle pouvait ainsi parfaitement sentir tout l'effet qu'elle commençait à avoir sur sa personne, tandis qu'il l'obligeait à se retrouver à nouveau sur le dos, lui au-dessus, en position de force. Ses lèvres quittèrent les siennes, prenant un instant pour l’observer ainsi, avant qu’elles ne reviennent se coller dans son cou, la léchant comme un tigre avant qu'il ne morde dans la chaire tendre de sa proie. Puis la langue continua son chemin, toujours plus bas, pour s'occuper, comme il y avait pensé en la voyant se déshabiller, comme il le fallait de sa poitrine. Ne laissant à cette peau, aucun repos. Lui en demandant toujours plus.

Une main baladeuse décida de descendre encore un peu plus bas et malgré la barrière de tissu, s'aventura sur ce trésor caché, lentement, l'effleurant juste, voulant tout simplement faire augmenter le désir chez sa partenaire, quelque part, il avait envie de voir de quoi elle était capable. Après tout, sa réputation n'était plus à faire, et maintenant qu'il se retrouvait dans ses draps, il allait voir si c'était une légende urbaine, ou pas.

- Etes-vous vraiment la lionne que certains hommes se targuent d'avoir rencontré?
Lâcha-t-il avec un petit sourire malicieux, sur un ton de défi ô combien insupportable. Bien quoi? Il avait commencé doucement, maintenant, il en voulait plus. On aurait presque pu même dire qu'il en voulait pour son argent. Après tout, il n'était pas avec sa femme... enfin son ex-femme, ce n'était pas le même genre de rapport. Autant se lâcher.

Et pour la chercher encore plus, il avait à nouveau capturé ses lèvres, pour l'empêcher à toute réponse, sa main se glissant alors sans aucune permission sous la dernière barrière de vêtement. Comme pour voir les réactions. Bien entendu, c'était une professionnelle... tout ce qui allait suivre, en tous les cas, sur les actions, que lui aurait sur elle, pouvaient être simulé à la perfection, il ne se voilait pas la face, mais... c'était pourtant si bon pour son égo de mâle de voir la dame y prendre du plaisir. Encore plus si celui-ci était sincère, mais on prenait ce qu'on avait, au final, Rick' n'était pas des plus exigeants sur ce sujet.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Ven 28 Mai 2010 - 3:29


Cela devenait pratiquement insupportable de se retenir et d’être sage. Mélusine préférait découvrir d’elle-même comment Welton réagissait et toutes ses envies les plus secrètes. Elle voulait satisfaire le client avant tout, certains étaient plutôt passifs dans les ébats, d’autres plus terribles. L’inspecteur avait l’air quand même d’être un faux calme, et alors qu’elle passait sa main sous le sous-vêtement de l’homme en continuant ses caresses sur la partie de son corps encore cachée, il confirmait bien ses pensées. Il ne pu s’empêcher de rompre le silence en lâchant cette phrase magique aux oreilles de Mélusine.


Ainsi donc il voulait que la lionne sorte de sa cage. Mais avec grand plaisir, Monsieur Welton. Elle le regarda les yeux pétillants et un sourire taquin aux bords des lèvres. Mais avant qu’elle ne puisse prononcer quoique ce soit, les bouches se collèrent à nouveau et la main de l’inspecteur trouva refuge sous sa lingerie. Elle ferma doucement les yeux en sentant l’envie être à son apogée. Elle ne simulait pas du tout, cet homme elle l’avait voulu, jusqu’à refuser Jacques qui aurait sans aucun doute payé plus cher mais qui n‘était pas physiquement et sexuellement à son goût. Elle avait bien le droit d’avoir encore du plaisir à offrir tant qu’à recevoir.


Ses ongles vernis descendirent alors le long du dos de l’enquêteur, en attrapant d’une solide poigne son boxer de coton blanc de chaque côté. Elle n’avait jamais trouvé quelconque intérêt dans ce genre de sous vêtement masculin. Au moins les femmes avaient de la belle lingerie, alors que les hommes avaient juste ce genre de chose sans grande originalité. En avance sur son temps ? Peut être bien oui, mais des dessous d’autres matières ou couleurs auraient eu leur place dans les armoires de ces messieurs.


Mélusine tira d’un coup sec sur le sous-vêtement de l’homme qui ne tarda pas à céder et un déchirement se fit entendre. Elle tira un peu plus pour l’achever et s’en débarrassa aussitôt. Welton ne s’attendait peut être pas à ne plus pouvoir porter son boxer en sortant d’ici. Ses jambes et ses bras s’enroulèrent autour de lui, le faisant alors basculer sauvagement sur le côté, reprenant alors le contrôle de la situation au dessus de lui, le plaquant sur le matelas. Ses yeux sous sa chevelure noire ébouriffée lui donnait un aspect encore plus animal.


Elle attrapa les poignets de Welton et les immobilisa sur les draps. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres alors qu’elle le regardait.


- Et vous Monsieur Welton, allez-vous toujours au plus profond de vos enquêtes ? Cette phrase était sortie ironiquement au vu de cet interrogatoire qui avait plutôt tourné d’une façon peu commune. Elle se demandait alors si l’enquêteur avait des envies qui lui venaient lors de ses différents entretiens avec la gente féminine, s’il les observait en s’imaginant toutes sortes de fantasmes ou bien si elle était la seule à en être arrivée à ce stade.

Elle se pencha en relâchant ses poignets et l’embrassant en lui mordillant la lèvre inférieure, puis continuer des baisers en descendant, sortant sa langue le long de son torse, goûtant son odeur, sa peau, et elle termina sa course en dessous de la ceinture de l’inspecteur…


Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Sam 29 Mai 2010 - 1:12

Un frisson de plaisir avait parcouru tout son être, tandis qu'il sentait, enfin, la main baladeuse de sa maîtresse se rendre à l'endroit le plus sensible de son corps. Mmm.. rien à dire, rien ne valait cette sensation. Un léger grognement de plaisir traversa même ses lèvres, pour lui faire part de son contentement, face à cet intérêt soudain pour cette partie de son anatomie. Il n'avait attendu que cela, fallait bien l'avouer.

Ahh... avait-il touché quelque chose de sensible avec ses quelques paroles? Sans compter ses doigts qui se faisaient gentiment insistant un peu plus bas. Il avait vu, le pétillement dans le regard de sa partenaire, pas de doute que son défi allait être relevé et c'était bien ce qu'il espérait quelque part. Il n'aurait jamais dit une chose pareille sinon. Mais Richard sentait bien que Mélusine avait besoin de faire sortir son côté sauvage, il le lui permettait donc. Il était on en peut plus intéresser de voir ce que ça allait donner.

La voyant prendre un peu son plaisir à ce qu'il faisait, il en profita pour retourner s'occuper de la peau tendre de son cou, tandis que son épiderme frissonnait sous le contact des doigts qui glissaient sur lui, sans contrainte. Pourtant, il fut surpris de la suite, ne s'attendant pas à ce qu'elle lui déchire carrément son boxer, il avait demandé le côté animal, elle le comblait pleinement! Un petit rire se fit entendre, suivant la surprise qu'avait créée cette façon de faire.

- Sauvage!

Lui faisant ainsi perdre sa concentration et laissant à son amante le choix de reprendre la partie en main, ce qu'elle fit sans attendre, puisqu'il se retrouva bien vite le dos à nouveau collé au matelas, la dame sur lui, en position dominante, avec un regard à damner un saint, qui ne manqua pas d'augmenter encore un peu son excitation. Totalement immobilisé sur ce lit, il ne bougea pas pour tenter de se dégager, il acceptait son sort, il l'avait cherché. Et voilà que c'était son tour de lui poser une question... à double sens, l'inspecteur l'avait bien compris.

- Seulement quand les témoins se montrent aussi coopératif... ce qui était vrai dans un sens, celui de son travail. Faux dans l'autre, concernant n'importe quel plaisir charnel, jamais, il ne touchait aux dames, jamais il n'y pensait. Ses inspections lui prenaient bien trop ses attentions, pour qu'il en donne ailleurs. La seule qui parfois, arrivait encore à lui faire penser à des choses plus animales... désirables, était Judith, c'était incontrôlable chez lui. Bon, il pouvait maintenant mettre dans le lot cette Mélusine Duval, sans pour autant savoir si c'était bien ou mal.

Le nouveau baiser termina cet échange verbal, pour revenir à quelque chose de plus physique, l'homme se laissant totalement aller sur les draps, soupirant légèrement au traitement que lui infligeait la patronne de la maison close. Redressant légèrement la tête pour la voir faire, avant que son corps ne s’arque sous ses assauts, tandis qu’elle s’occupait avec professionnalisme de sa virilité. Il du, finalement laisser retomber sa tête sur les coussins, les yeux fermés, tout en appréciant avec délectation du traitement. L’une de ses mains alla se perdre dans les cheveux noirs de la femme, pour l’encourager à continuer et lui montrer combien il appréciait, sait-on jamais qu’elle n’entende pas ses souffles de plaisir.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Dim 30 Mai 2010 - 23:03


Ah ça pour coopérer ! Elle coopérait bien… à son plaisir surtout ! A croire qu’il y avait eu un sacré moment qu’il n’avait pas connu cela. Il avait eu sans doute une femme mais elle doutait fort que l’inspecteur vive encore avec elle. Un chagrin d’amour sans doute. Quoi de plus naturel après cela que de prendre du simple plaisir avec une prostituée ? En tout cas vu les petits bruits qu’il émettait, il avait plutôt l’air d’apprécier sa hum… coopération.


Elle savait bien si prendre de ce côté-là, ses lèvres faisant des miracles. D’une main elle caressait la cuisse de Welton tandis que de l’autre elle enlevait déjà les derniers morceaux de tissu qui lui restait. Elle jetait de temps en temps des petits regards furtifs à l’inspecteur, les yeux se croisaient alors, elle sentait sa main dans ses cheveux, son corps devenir bouillant et sa respiration s’accélérant.


Au bout de quelques minutes et le sentit à point. Elle glissa le long de son torse jusqu’à sa bouche telle une couleuvre, dans un baiser sauvage, passant sa main sur sa nuque et frottant son bassin contre le sien. Elle releva sa tête, rejetant ses longs cheveux en arrière, les deux mains plaquées sur le torse de Welton, elle le sentait maintenant en elle.


Les voilages rouges voletaient légèrement autour du lit, son corps était à contre jour avec la faible lumière de la pièce, elle s’adonnait à une petite danse avec son bassin avec un regard assez démoniaque. On aurait dit une sorcière shaman se livrant à une transe macabre. Ses cheveux ébouriffés accentuait encore plus cette impression de sauvagerie. La poitrine en avant, le ventre brillant, elle était la succube qui envoûtait les hommes, et l’inspecteur était totalement dominé par la situation.


Au fur et à mesure des mouvements, elle soufflait de plaisir, se caressant son cou de sa main, glissant le long de sa poitrine, comme pour montrer à l’enquêteur tout son pouvoir de séduction et qu’à cet instant il n’était qu’un esclave totalement vampirisé par ses gestes, par le contact de sa peau, par la douce chaleur qu’il ressentait sur son bassin.


Le meilleur moyen de tuer un homme était à cet instant, dans cette position de faiblesse, son arme était au pied du lit, elle aurait très bien pu s’en emparer et le tuer froidement. Cela aurait été une sacrée surprise dont il ne se serait pas du tout douté que de faire ce geste au moment où n’y tenant plus, il aurait laisser exploser le feu d’artifice… Mais elle n’avait rien à y gagner, pourquoi aurait-elle fait cela ? Les draps auraient été souillé de sang, tout le monde aurait entendu le coup de feu dans la maison et ce bel homme mort, quel gâchis. Non, pour l’instant, elle n’avait rien contre lui… A part son corps. Mais s’il en venait à ce qu’il soit trop curieux sur son passé ou bien sur ce qu’il y avait de précieusement caché dans cette pièce, elle serait beaucoup, beaucoup plus dangereuse…

Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Lun 31 Mai 2010 - 23:30

Le bon à se payer une professionnelle, c'est qu'il n'avait pas l'obligation de satisfaire la partenaire et de profiter pleinement de l'instant présent, sans penser au reste. Bien entendu, Richard n'était pas totalement comme cela et il aimait voir que la dame prenait elle aussi, un temps soit peu son plaisir. Même si ce n'était pas le pied géant, tant qu'il y en avait un peu. Enfin, pour l'instant, il se laissait faire sans aucun problème. Entre les mains plus qu'experte de Duval, il rejoignait quelques contrées inconnues pour son plus grand plaisir. Au final, il s'était totalement laissé tomber sur les draps du lit, fermant les yeux pour mieux apprécier toutes les sensations qui parcouraient son corps, alors que ses lèvres faisaient un travail divin. Une concentration toute particulière lui était d'ailleurs demandée, pour ne pas qu'il se laisse partir trop vite sous ces assauts, ça aurait été dommage de couper si rapidement court à l'échange.

Il sentit ensuite sans aucun problème qu'elle revenait vers lui, l'embrassant à pleine bouche, il répondit sans aucun problème au baiser, pensant qu'il faudrait peut-être voir à lui rendre la pareille, mais la dame avait autre chose en tête, puisqu'elle ne lui laissa le temps de rien, qu'il était déjà à nouveau mit à contribution. Un grognement de plaisir se fit rapidement entendre et il ne put s'empêcher de la regarder, alors qu'elle le dominait à nouveau dans cet échange. Magnifique femme, qui savait parfaitement tout le pouvoir de séduction qui se dégageait de sa personne et notre homme, se laissait volontiers envouter par ses charmes. Ses deux mains posées sur ses cuisses, il les caressait lentement, contrastant avec les mouvements de bassins de sa partenaire, les faisant parfois monter jusqu'au ventre, à la poitrine. Il ne pouvait s'empêcher de vouloir la toucher. L'inspecteur sentait bien qu'il était totalement envouté par la femme.

Elle lui montrait qui était le boss et il n'avait absolument aucun problème à cela. Appréciant à sa juste valeur ce spectacle qu'elle lui offrait, augmentant encore plus son excitation et sa chaleur corporelle, d'ailleurs, une fine pellicule de sueur commençait à se faire sur sa peau, signe que même si pour l'instant, il ne bougeait pas beaucoup, il était parfaitement acquis à la cause. Il était évident que s'il avait eu des dons de télépathie, les pensées de sa partenaire lui aurait bien vite coupées toutes envies, mais puisque ce n'était pas le cas, pourquoi s'en priver? Malgré le fait de trouver totalement agréable de se laisser conduire ainsi, tout en ayant l'une des plus belles vues qui soit, Welton n'était pas pour autant un passif dans ce genre d'échange et il décida qu'il était temps qu'elle comprenne que lui aussi, savait jouer au mâle dominant. Utilisant ses abdos pour se relever avec aisance, se retrouvant ainsi assis sous elle, ses mains vinrent se plaquer dans son dos, pour le caresser à nouveau, ses lèvres venant prendre possession de sa poitrine ainsi offerte, cassant le rythme des mouvements, les rendant plus profond et lent, lui permettant ainsi de reprendre un peu ses esprits.

Puis d'un mouvement tout à fait calculé, il l'obligea à se retrouver, à son tour, sur le dos. Lui au-dessus, pouvant ainsi dominer l'échange, tout en contemplant sa partenaire subir et prendre son plaisir. Prouvant aussi que l'activité ne lui faisait pas peur et qu'il savait s'occuper d'une maîtresse. Les variations de rythmes furent légions, pour leur plus grand bonheur à tout deux, choisissant savamment les moments où le rythme devait se voir casser, pour tenir un peu plus en haleine. Mais n'étant assurément pas un dieu dans cette matière, il sentait sa limite arrivée bien rapidement, il ne voulait juste pas être le seul à atteindre le 7ème Ciel et attendait donc de sentir qu'elle le suivait sur ce chemin pour ainsi lâcher toute prise et se laisser aller à la plénitude. Leurs regards s'étaient alors croisé et dans le sien brillait une seule question... ce n'était pas réellement le fait qu'il n'aimait pas être père, mais il ne souhaitait pas avoir cette charge sur les épaules une nouvelle fois, alors autant s'assurer que tout était... prévu à ce niveau. La réponse fût claire et il n'y pensa plus. Toutes les barrières tombées, le but fût atteint et c'était encore à bout de souffle qu'il se laissa tomber aux côtés de son amante, une main sur le torse, les yeux rivés au plafond, silencieux... un silence qui parlait pour lui. Elle l'avait satisfait.

C'était peut-être stéréotypé, mais il se fumerait bien un cigare à l'instant... ou un peu d'opium tiens... il était dans la maison des vices non?

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Jeu 3 Juin 2010 - 3:44


Au fur et à mesure de ses accélérations de bassin, Mélusine voyait bien que l’inspecteur était presque à bout, il se faisait plus entreprenant, se redressant en embrassant son corps, ce à quoi elle répondait en caressant le sien. Elle passa ses mains dans son dos et enfonça ses ongles tout en lâchant un petit râle de plaisir, laissant ainsi quelques légères traces de griffures.


Il la bascula sur le dos, elle se laissa faire, elle en avait parfaitement l’habitude. Les mâles en général prennent toujours une position dominante à la fin de l’acte, pour montrer qu’ils savent aussi s’y prendre, ne permettant pas totalement à la femme d’avoir l’entière satisfaction d’avoir tout contrôlé. Et ce Welton était bien un homme comme les autres. Ce n’était pas pour lui déplaire, au contraire, elle aimait tout aussi bien être dans cette position qui permettait d’apprécier toute la beauté du corps de son partenaire.


Elle ferma les yeux en poussant de petits gémissements de plaisir, sa main caressant sa poitrine, son bassin rythmant avec les mouvements de l’inspecteur. Elle sentait une douce chaleur se faisant de plus en plus forte en bas de son ventre. Elle croisa son regard un instant, il semblait qu’il se posait une question importante : pouvait-il vraiment tout donner à cet instant ? Cette petite lueur dans ses yeux en disait beaucoup sur son inquiétude de risquer de mettre enceinte Mélusine. Après tout ce qu’elle avait dit sur ses affaires avec la Lassourin et les filles qui se faisaient virer de son établissement à cause de cela, il croyait qu’elle n’avait pas pris ses précautions ? Allons, allons Monsieur Welton, un peu de bon sens ! Certes le risque zéro n’existait pas, et puis à son âge il était plus difficile d’avoir des enfants, mais cela aurait été assez risible de tomber enceinte alors qu’elle faisait tout pour éviter cela dans sa maison.


Elle lui sourit simplement en passant sa main sur son avant bras comme pour le rassurer puis bascula la tête en arrière et ferma les yeux. Alors que les rythmes s’accéléraient, son corps moite se cambrait, la chaleur se fit plus intense et elle poussa un long gémissement lorsque le but fut atteint, respirant fortement. Ils avaient eu là un plaisir partagé et semblaient tous les deux assez satisfait.


Elle resta sur le dos un petit moment, le temps de reprendre son souffle et de retrouver un pouls normal. Puis elle se tourna sur le côté où était allongé Welton en le regardant, passant sa main sur l’une de ses joues en silence. Elle s’approcha de son visage et lui donna un doux baiser, sans doute le dernier pour ce soir et se leva aussitôt en écartant les voilages avec une certaine grâce. Elle fit quelques pas jusqu’au guéridon et prit une cigarette dans l’étui puis se retourna en regardant l’inspecteur toujours allongé sur le lit.


- Un cigarette inspecteur ? A moins que vous ne préfériez quelque chose de plus… fort ? Elle ne s’attendait pas trop à ce qu’il lui demande de l’opium mais elle préféra quand même lui poser la question. Sans doute ne voulait-il rien, il devait être pressé de reprendre son travail ennuyant après cette pause plutôt agréable. Elle se demandait quand même si elle pourrait faire de lui un habitué de la maison, peut être qu’il reviendrait se détendre par ici, pas toujours avec elle vu son prix, mais l’une des autres filles pourraient tout aussi bien lui convenir, qui sait ?

Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Jeu 3 Juin 2010 - 17:10

Etendu de tout son long sur le drap de soie qui recouvrait le lit, Richard reprenait pleinement possession de ses moyens, laissant son corps sortir de cette langueur si agréable qu'offrait ce genre d'échange. Les griffures sur son dos se firent alors gentiment sentir. Pendant l'acte, ça n'avait fait qu'augmenter le désir, maintenant, ça se rappelait gentiment à lui. Rien de bien désagréable non plus, la dame ne lui avait pas arraché des lambeaux de peau avec ses ongles, heureusement! Il se frottait doucement le torse, descendant un peu sur son corps, comme pour enlever la sueur qui s'était collée sur sa peau, avant de sentir la chaleur d'une main sur sa joue, qui lui fit tourner la tête, récupérant de ce fait un doux baiser, comme un adieu, sachant parfaitement qu'il serait le dernier de la soirée. On ne s'attachait pas à ces professionnelles, ce qu'on venait chercher entre ces murs, était le plaisir, simple, à l'état brut. Rien de plus. Pourtant, cette petite marque d'attention lui fit du bien. Vivre loin de celle qu'il avait aimée et qu'il aimait toujours d'ailleurs, l'avait coupé de ces gestes tendres, qui permettaient d'oublier le reste pour un instant volé de complicité. Un petit sourire lui fût tendu, alors que leur regard se croisait à nouveau et qu'elle quitta le lit sans demander son reste, lui rappelant où il se trouvait.

L'homme se redressa donc à son tour bien vite, encore assis sur le matelas, se passant les mains dans les cheveux, pour tenter de les remettre un tant soit peu en ordre, alors que son regard ne pouvait s'empêcher de suivre les courbes féminines de Duval, qui se déplaçait dans la chambre dans son plus simple appareil. Maintenant qu'il avait pu découvrir ses atouts, il ne pouvait que confirmer ce qu'il avait pensé tout le long de leur ébat. Il avait à faire à une magnifique femme, tout à fait consciente de sa beauté, à laquelle il ne regrettait pas une seule seconde d'avoir succombé. Mais il était temps pour lui, de reprendre sa routine, ses habitudes, sa solitude et surtout, son enquête.

Ce petit interlude avait été fort agréable, il lui avait aussi permit de poser un moment ses pensées. Rien de mieux pour se les remettre ensuite en tête et se souvenir de détail qu'il aurait pu oublier pendant leur petit échange verbal. Ce qui était d'ailleurs le cas. Perdu dans les méandres de son esprit, la voix de sa maîtresse le fit revenir à la réalité et il la regarda à travers le voilage, qui recouvrait le lit. Avait-elle lu dans ses pensées, alors qu'elle lui proposait assurément un peu d'opium? C'était tentant! Très (trop) tentant même, il ne pouvait pas se le permettre maintenant... une prochaine fois peut-être. Sa main caressa quelques instants le tissu, avant qu'il ne se redresse complètement à son tour et qu'il ne lui réponde. Sa décision était prise.

- Je me contenterais de l'un de mes cigares, merci.

Tandis que sans réelle gêne, pour sa tenue, elle aussi, plutôt légère – après tout, il n’avait plus grand chose à lui cacher à ce niveau -, le Grand alla attraper son veston, pour en sortir sa fameuse petite boîte métallique et qu'en a un rien de temps, son contenu était glissé entre ses lèvres et que le cigare était allumé avec dextérité. Son regard se porta alors sur son caleçon, totalement déchiré, ne tenant plus que par quelques fils, après un petit haussement de sourcil, il décida quand même de tenter de le repasser, tant bien que mal, suivit de son pantalon. Son attention revint alors sur la gérante.

- Pourriez-vous me parler un peu de... Crapaud?

Le mode enquêteur était revenu au triple galop, mais les habitudes ont la vie dure et au final, puisqu'elle avait renvoyé le fameux Jacques, elle aurait encore un peu de temps à lui consacrer. C'était bien cela qui était insupportable chez lui, quoi qu'il se passait dans sa vie, tout finissait toujours par se rapporter à l'enquête sur laquelle il pouvait travailler. Judith lui en avait fait souvent la remarque, il n'avait jamais réussi à changer ce travers... son travail lui prenait vraiment trop l'esprit.

Welton continua alors à s'habiller, fermant un à un les boutons de sa chemise, tout en faisant face à son interlocutrice et en écoutant avec attention ses réponses.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Jeu 3 Juin 2010 - 21:58


Il ne voulait pas de cigarette ni d’opium, soit. Elle porta sa cigarette à sa bouche en l’allumant puis dégagea les mèches de cheveux de sa nuque tout en observant le corps de Welton. Il est vrai que pour son âge il était encore plein de vitalité. Quoique l’âge n’a jamais voulu rien dire pour elle. Il y avait des hommes d’une vingtaine d’années qui ne valaient pas grand chose au lit alors que certains proches de la mort étaient tout à fait remarquables.


Mélusine eu un petit sourire en voyant l’inspecteur enfiler les lambeaux de son caleçon. Elle avait peut être été un peu fort sur ce coup là. Mais il avait tout de même apprécier son geste malgré l’étonnement qu’il avait eu.


- Excusez-moi pour le caleçon. Je vous prêterai bien quelque chose à moi mais j’ai peur que cela ne soit pas très seyant sur vous. Elle éclata de rire en s‘imaginant Welton avec l‘un de ses sous-vêtements en dentelles. Un brin d’humour ne faisait pas de mal.


Tandis que l’homme s’habillait, elle resta simplement là à le regarder faire. Elle n’avait pas prévu de s’habiller tout de suite, ayant surtout envie d’un bon bain après toute cette agitation. De toute façon elle ne comptait pas remettre le plat ce soir, elle venait de laisser filer Jacques avec une autre fille et avait eu sa dose de satisfaction avec Welton. Un bon bain ferait l’affaire, ce après quoi elle allait devoir se plonger dans les comptes pour une bonne heure, et enfin elle irait accueillir les clients tardifs voulant s’offrir un peu de plaisir après avoir bu dans une taverne du coin. En général c’était toujours à ce moment là qu’il fallait être le plus attentif. Certains arrivaient ici ivre dans la nuit, violentant parfois les filles un peu trop fort, il fallait se montrer impitoyable face à ce genre d’énergumène.


Elle tira sur sa cigarette en arquant un sourcil suite à la question de Welton. Il n’avait pourtant pas pris d’opium et lui posait une question un peu saugrenue. Pourquoi avait-il envie de parler de batraciens soudainement ? Elle répéta la question dans sa tête en regardant autour d’elle ce qui pouvait bien lui faire penser à un crapaud. Elle ne comprenait vraiment pas sur le coup ce que lui demandait Welton, ayant oublié le but de sa visite après cette partie de jambe en l’air.


Après avoir balayer du regard la chambre, elle posa ses yeux sur l’entre jambe de Welton. Etait-ce là un sobriquet pour désigner le fruit du pêché ? Drôle de nom… Enfin chacun l’appelait comme il le voulait, elle avait déjà entendu toutes sortes de noms ridicules à ce sujet… Enfin ça ne devait quand même pas être cela, surtout de la part de Welton et sans avoir toucher l’opium… Elle écarquilla les yeux en faisant face à l’inspecteur.


- Monsieur Welton, j’ai bien peur de ne pas vous suivre… Pourquoi me parlez-vous de batracien ? A question idiote, réponse idiote…

Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Ven 4 Juin 2010 - 19:35

La remarque de Mélusine lui tira un léger sourire. Elle n'avait pas tord, ça ne risquait pas de lui aller, la petite dentelle.

- Je crois que nous sommes d'accord sur ce point. Je survivrais, n'ayez crainte.


Après tout, ce n'était qu'un morceau de tissu, qui ne le gênait pas plus que cela et après, de toutes les façons, il devait retourner au palais, il en profiterait pour se changer rapidement avant d'aller voir l'un de ses frères. C'est qu'il avait failli oublier qu'il avait rendez-vous avec Calvin après la fin de sa répétition. Mieux valait ne pas, ne pas se présenter, ça risquait de mettre un froid entre eux. C'était une exagération, son frère ne le prendrait pas si mal, mais quand même. Mieux valait y aller.

La suite pouvait continuer à être comique, alors qu'il finissait d'accrocher les boutons de sa chemise, il remarqua bien rapidement que sa question ne trouva pas écho chez son interlocutrice. Ou en tous les cas, qu'elle ne semblait pas comprendre où il voulait en venir avec son interrogation. Pour notre homme, c'était tout à fait logique, au final, il n'oubliait pas pourquoi il était là, malgré l'interlude. Il mettait de côté ses pensées, juste sur le moment, mais dès que le plaisir était passé, il replongeait presque immédiatement dans ses affaires courantes. Ce qui était le cas à l'instant.

Les pans de sa chemise glissés dans son pantalon, il l'avait refermé rapidement, fermant ensuite la ceinture dessus et remarqua le regard de la dame, plutôt insistant sur son entre-jambe. Gilet passé sur son dos, les boutons de manchettes remis sans problème. A quoi était-elle en train de penser à l'instant? Assurément, il en aurait rit, s'il l'avait su, mais la question que lui posa alors Mélusine, lui fit bien vite ouvrir les yeux sur la mal entente qu'il y avait entre eux, à l'instant. S'abaissant pour attraper son holster, l'enquêteur le passa tranquillement, tout en faisant à nouveau face à la dame, se rendant compte qu'elle n'avait pas réellement l'intention de se rhabiller tout de suite. Bon, heureusement qu'il n'était pas du genre à repartir au quart de tour ou cette vision, agréable, aurait pu poser quelques... problèmes. Enfin, tout dépendait du point de vue, mais assurément pour son porte monnaie et son programme de la soirée.

- Vous ne connaissez pas le surnom du bossu qui traîne dans les parages? Il parait qu'il est connu dans le quartier.


Autant jouer un peu au con. Même si les deux prostituées qu'il avait interrogées juste avant lui en avaient bien parlé, il tenait à s'assurer que tout se regroupait. Qu'il n'y avait pas trop d'informations divergentes à son sujet. Surtout au niveau de son nom et de l'endroit où il pouvait vivre. De plus, elle avait comme omis de lui en parler, avant leur partie de jambe en l'air. Alors, autant remettre le sujet sur le tapis.

Ensuite, promis, il la laisserait à ses affaires, pour continuer son enquête.

Tout en parlant et attendant la réponse, il continuait de fumer son cigare tranquillement, enfin, le laissait plutôt se consumer entre ses lèvres, tandis qu'il terminait de se rhabiller convenablement. L'arme remise correctement contre ses côtes, il la recouvra de son veston. Puis décida qu'il était temps de se battre avec sa cravate, le col de sa chemise remonté, ses mains attrapèrent le tissus, sans miroir ça allait être coton. Mais il s'en sortirait.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Dim 6 Juin 2010 - 7:18


Mélusine eu un petit rire nerveux. Il posait à nouveau une question sur le but de sa visite. Et vraiment elle n’avait pas compris que le mot « Crapaud » désignait cet affreux bossu. Cet inspecteur était décidément beaucoup trop dans son travail et même après ce petit interlude plaisant il fallait qu’il se remette directement à poser des questions sur l’affaire en cours.


- Le travail avant tout, n’est-ce pas inspecteur ? Vous êtes incroyable. Elle secoua légèrement la tête avec un sourire en soufflant la fumée de cigarette. J’avoue que je ne pensais plus au but de votre visite après cette pause plutôt… agréable. Elle le regarda en lui faisant un petit clin d’œil accompagné d’un sourire puis tira sur sa cigarette en se retournant et fit quelques pas jusqu’à l’armoire.


- Bien sûr que je connais ce Crapaud. J’ai d’ailleurs eu quelques soucis ici avec lui. Un étrange personnage. Il traîne parfois dans le coin mais je ne souhaite pas le revoir dans ma maison, dit-elle d’un ton plutôt sec en attrapant une fine robe de chambre et la passant, la laissant simplement retombée sans l’attacher en gardant la poitrine bien en vue.


Elle revint jusqu’à l’inspecteur et écrasa sa cigarette dans le cendrier. Elle en avait un peu marre de ses questions voulant vraiment prendre un bon bain et retourner à ses occupations nocturnes. Elle leva ses yeux vers l’enquêteur en espérant qu’il n’en aurait quand même pas pour toute la nuit encore. Enfin du moins pour son travail, car s’il voulait remettre cela sur le matelas, elle pourrait encore faire un effort et lui montrer d’autres choses plus… originales. Son corps était encore assez souple pour ça. Mais bon il s’était rhabillé et ne semblait pas vouloir continuer pour ce soir.


Il avait mis un peu sa cravate de travers avec son col. Il avait sûrement besoin d’aide ce qu’elle s’empressa de faire sans qu’il ne lui demande. Elle s’approcha de lui, sa robe de chambre toujours ouverte sans pudeur aucune.


- Vous permettez ? Ses mains glissèrent sur son cou avant qu’il ne dise quoique ce soit en remettant convenablement le col de sa chemise, puis elle serra la cravate en la positionnant plus correctement. Ses gestes là, elle les faisait auparavant avec André, la matin avant qu’il ne parte travailler. Même le dernier jour qu’elle l’avait vu en vie, elle avait refait ce même geste, sachant bien que ce serait la dernière fois.


Elle tapota la chemise de l’inspecteur puis recula d’un pas pour l’observer en croisant son regard. Il avait de l’allure, une certaine classe, un charme fou. Oui, il lui plaisait c’était certain. Mais dès qu’il serait parti de la maison, la vie reprendrait son cours et elle passerait à tout autre chose. Elle le savait, il ne fallait pas s’attacher aux clients. Même si elle espérait vraiment le revoir.

Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Dim 6 Juin 2010 - 21:10

Il la faisait rire ? Qu’avait-il fait de drôle ? La comédie était loin d’être son atout majeur, c’était son frère l’acteur. Mais il comprit bien rapidement pourquoi elle riait. Sa remarque fit mouche sans aucun problème et ses mouvements se suspendirent un court instant. Oui… le travail… il n’avait plus que cela dans sa vie et même quand il avait eu autre chose, c’était toujours ce qui primait sur le reste. Et c'était bien ce qui avait détruit son couple. Incroyable... ce n'est pas vraiment le terme qu'aurait employé Judith. Drogué peut-être lui seyait mieux.

- Mmm... excusez-moi. Une très mauvaise habitude de ma part. Mais je ne peux oublier le pourquoi de ma venue en ces lieux, même après ce que nous avons fait.


En tous les cas, il pouvait noter qu'elle semblait avoir apprécié leur petit échange. Tant mieux, lui aussi, l'avait apprécié. Il avait été bienvenu au final, il se sentait un peu plus calme, posé. L'esprit avait pu se déconnecter un moment, ce qui n'était assurément pas un mal. Il reprenait donc son enquête un peu plus sereinement.

Son regard se perdit un instant sur la silhouette de la dame, alors qu'elle lui tournait le dos, toujours aussi nue. Il ne pouvait pas nier que c'était quelque chose qui lui manquait, la chaleur d'une compagne, pouvoir se glisser entre ses bras après une longue journée, alors qu'elle dort déjà. Pouvoir l'observer dans son plus simple appareil, sans avoir à se sentir comme le dernier des pervers. Il avait toujours considéré le corps des femmes comme une œuvre. Combien d'heure avait-il passé à admirer son ex, sans qu'elle ne s'en rende toujours compte? S'il avait été un peu plus doué en dessin, il pourrait remettre sa silhouette sur un papier les yeux fermés. Tout ça était derrière maintenant et il s'en mordait les doigts.

Voilà pourquoi il évitait de trop souvent voir des femmes, autrement que dans son travail. Il ne pouvait s'empêcher de penser à sa perte. Ce n'était pas très bon pour sa santé mentale tout ça. Enfin, heureusement, Duval répondit bien rapidement à sa question. Ne le laissant pas trop longtemps patauger dans ses regrets. Il se montra attentif et surtout intéresser. Comme l'avaient déjà dit les deux autres femmes, elle confirmait que ce bossu était un sinistre individu. L'homme haussa doucement un sourcil, alors qu'il s'acharnait sur le nœud de sa cravate.

- Quel genre d'ennuis? Savez-vous où je pourrais le trouver?

Welton l'avait déjà cette information, il voulait juste une confirmation de la chose. Ce n'était pas parce qu'il n'avait pas confiance en Sarah ou en Katty, c'était juste que la parole de la gérante mettrait un peu plus de poids encore sur ce qu'il pouvait déjà savoir et ainsi, l'assurait qu'il n'irait pas tourner des heures dans des quartiers où au final, il n'y avait rien à trouver.

L'enquêteur se demanda alors pourquoi Mélusine venait de passer un peignoir sur son dos, si c'était pour le laisser ainsi ouvert, laissant encore tout entrevoir, sans aucune pudeur. Ce qui le fit sourire à moitié, en pensant au nombre de personne que cela pourrait choquer. Lui n'y voyait pas plus d'inconvénient que cela. La provocation ne le dérangeait pas, il n'y répondait plus positivement de toutes les façons, sa faim était rassasiée pour le moment.

Il la laissa s'approcher, se laissa faire, silencieux. Encore des souvenirs... si Duval pensait à son ancien mari, lui c'était vers son épouse que ses pensées dérivaient. Décidément, la pauvre devait finir par avoir les oreilles qui sifflaient méchamment à force. Il se laissa envouter quelques instants par le parfum, encore présent de la femme face à lui, de ses mains glissant sur lui avec légèreté, alors qu'elle ne faisait que mettre comme il le fallait sa cravate.

- Je vous remercie.

Tout en allant ensuite chercher son veston, qu'il se passa, tirant les manches de la chemise lentement et profitant ensuite d'un instant de pause, pour tirer une longue bouffée de fumée. L'entretien était bientôt terminé, il allait partir sans trop tarder. La montre gousset qui se trouvait dans la poche de son gilet se vit retirée avec aisance et il jeta un regard à l'heure. Il devait bientôt y aller de toutes les façons, son corps s'abaissa alors pour attraper son manteau et son chapeau. La dame pouvait donc parfaitement comprendre qu'il était sur le départ. Plus que quelques informations à fournir et il filerait.

- Je ne vais plus vous embêter bien longtemps, Madame Duval.

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Lun 7 Juin 2010 - 0:41


Tout en le regardant s’habiller, elle referma sa robe de chambre sur sa poitrine et noua la ceinture. Elle se mit à ramasser les épingles de cheveux par terre qu’elle avait balancé sauvagement pendant l’acte ainsi que ses vêtements et commença à les plier sur le lit. D’ailleurs, elle jeta un rapide coup d’œil aux draps. Pas de tâches apparemment. Elle n’avait pas envie de les changer pour ce soir, et puis l’odeur de l’inspecteur était sûrement encore imprégnée dessus. S’endormir avec cette odeur masculine, comme s’il était encore un peu présent dans la pièce… C’est qu’il commençait un peu trop à lui faire de l’effet et ce n’était pas très bon pour elle.


Elle regarda l’inspecteur, tout en continuant de plier ses affaires. Il avait l’air de chercher à connaître toutes les personnes un peu « bizarres » de la ville. Après les questions sur la soit disante sorcière Lassourin, c’était au tour de cet abject Crapaud. A croire que le profil du meurtrier type était forcément quelqu’un de répugnant ou ayant une vie pas très normale et solitaire. Si Welton savait qu’il avait en face de lui une meurtrière, il en tomberait des nues…


- Oui des soucis. Certaines de mes filles m’ont rapporté qu’il leur demandait des objets leur appartenant, comme des mèches de cheveux. Il aurait même voler les draps de l’une d’entre elle. C’est bien pour cela que je ne souhaite pas le revoir ici. Sa mère est une gentille femme, elle s’est excusée plusieurs fois pour le comportement de son fils, mais elle ne semble pas avoir toute sa tête. Je pense que vous le trouverez chez elle, dans la vieille ville. Son véritable nom est Joseph Marchand.


Elle termina de plier ses vêtements qu’elle alla poser sur une chaise. Puis elle s’approcha à nouveau de Welton tandis qu’il ramassait son manteau et son chapeau. Elle lui fit un petit sourire en entendant sa phrase.


- Monsieur Welton, vous ne m’embêter pas. J’espère néanmoins que vous reviendrez me voir pour autre chose que votre travail. Elle lui fit un magnifique sourire charmeur, avec les yeux pétillants. Puis elle fit quelques pas jusqu’à la porte pour le raccompagner en l’entre ouvrant et jetant un œil dans le couloir en face. Un peu plus loin, debout devant les escaliers se tenait Jacques de dos, il semblait attendre quelqu’un. Elle fit une petite grimace et se mit derrière la porte en la laissant entre ouverte, le temps que l’inspecteur prenne congé d’elle. Que pouvait bien faire cet homme devant ses appartements, il n’y avait pas de filles qui pouvaient s’occuper un peu de lui ? Ah mais c’est qu’il fallait vraiment tout faire soit même dans cette maison !

Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Mar 8 Juin 2010 - 18:50

Le fait de voir Duval refermer complètement sa robe, lui permit d'arrêter de se laisser distraire. C'était mieux ainsi. Elle semblait même un peu maniaque la dame, à la voir ranger précautionneusement. ses habits et le reste. Mais il valait mieux que la chambre ne soit pas en désordre, si elle attendait encore quelqu'un pour la nuit, n'est-ce pas? Autant que tout soit propre, ça insistait à revenir. Enfin, il n'y pensait plus, toute son attention était revenue à son travail et il écouta donc les réponses de son interlocutrice, un de ses sourcils se haussant légèrement alors qu'elle lui expliquait que le bossu volait carrément les affaires des filles... sur quel genre de détraquer allait-il encore tomber? Ce n'était pas pour son physique qu'il le pourchassait, non c'était plutôt pour son profil psychologique, après tout, tout le monde dépeignait de ce personnage, un portait on ne peut plus noir, de quoi intéresser l'inspecteur.

Et les informations se virent confirmées bien rapidement. La dame lui donnait exactement les mêmes que les femmes qu'il avait déjà interrogé. Parfait, il n'allait donc pas tourner en rond bien longtemps et irait sonner à la porte de cette vieille dame bien rapidement. Demain au plus tard, après tout, ce bossu pouvait peut-être, lui apporter bien des informations. A avoir traîné avec De Voisin, pas de doute qu'il en savait des choses. Et il avait intérêt à parler, foi de Welton.

Le temps du départ était enfin arrivé, Richard avait rendez-vous et Mélusine sûrement encore beaucoup de chose à faire, il n'allait pas s'imposer plus longtemps. Il reviendrait, si d'autres questions lui viendraient à l'esprit. Mais de son avis, il avait tiré tout ce qu'il avait pu des gens présent dans cet établissement. L'homme observa la femme s'approcher de lui, silencieux un instant, tout en se demandant quand même ce qu'elle préparait, avec ce petit sourire.

- Vous mentez très mal, Madame. Je ne ne doute pas que vous auriez préféré me voir moins curieux. Il n'était pas dupe, jamais. L'enquêteur savait pertinemment que ses questions pouvaient déranger, que sa ténacité agaçait. Elle n'était pas la première à le penser et assurément pas la dernière. Néanmoins, sa remarque finale le surprit quelque peu. Faisait-elle cela pour appâter le client, ou avait-elle réellement envie de le revoir? Il n'approfondirait pas la question à l'instant, pourtant.. ce qu'il lisait dans ses yeux à l'instant même, en disait déjà beaucoup. Nous verrons.

Mais le Grand n'était pas du genre à passer du bon temps deux fois avec la même fille. Justement pour éviter de s'attacher. C'était un mal nécessaire, mais il ne souhaitait plus tomber dans les mailles de ce genre de filet, il ne ferait que faire souffrir l'autre. De plus, Judith quittait rarement ses pensées pour ce genre de chose, lui coupant souvent toute envie au final. Alors autant perdre son argent en boisson et autre chasse au dragon, plutôt qu'en plaisir de chaire. Son chapeau remit bien rapidement sur sa tête, deux doigts vinrent tenir le rebord et lâchant, avec un petit sourire.

- Bonne soirée, Madame Duval. Merci pour cet entretien.


Il tourna ensuite les talons, quittant la chambre sans plus attendre, remarquant la carrure d'un homme assez imposant dans le couloir, attendant sûrement quelque chose, et à voir, que la porte de la gérante ne s'ouvre, puisqu'il se retourna bien rapidement. Richard resta impassible, reconnaissant sans aucun problème celui qui lui faisait face et qui blêmit légèrement en croisant le regard de l'enquêteur royal, ce n'était jamais une bonne chose que de le croiser ici. Notre flic salua d'un petit salut de la tête le noble et s'en alla sans plus de cérémonie. Calvin l'attendait!

Descendant les escaliers jusqu'au rez-de-chaussée, un fin sourire, amusé, se glissa un instant sur ses lèvres. Toujours plaisant, de mettre ainsi mal à l'aise ce genre de... personnage.

Arrow Pause bien méritée

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard) Mer 9 Juin 2010 - 19:40


Elle était certaine que Welton reviendrait. Peut être pas forcément dans son lit mais du moins il repasserait sûrement par la maison, sa réponse n’était pas vraiment négative et il était pris dans ce tourbillon du plaisir à présent. Elle lui ouvrit la porte, humant une dernière fois son odeur sur son passage.


- A bientôt inspecteur. Elle espérait tout de même le revoir très vite. Elle le regarda s’éloigner en voyant Jacques faire une tête assez surprise en le croisant. Elle prit une profonde respiration puis referma la porte derrière elle en marchant à la rencontre de l’un des plus habitués de la maison. Dès qu’il l’aperçut, son visage rayonna et il s’avança d’un pas rapide vers elle.


- Ma Lulu ! Il fallait absolument que je vous voies ce soir ! Il lui prit rapidement les deux mains en les embrassant de plusieurs baisers sans qu’elle n’ait le temps de dire quoique ce soit.


Allons bon… Elle voulait simplement prendre un bain et n’était pas très disposée à recommencer une partie de galipettes. Elle jeta un œil vers les escaliers où la silhouette de Welton s’éloignait et disparue enfin, puis elle se tourna vers son client en lui souriant faussement.


- Jacques ! Mais qu’y a-t-il ? Aucune fille ne vous convenait c’est cela ? Il y avait quand même un grand choix chez elle, des jeunes, des blondes, des brunes, à la peau mate, bref une vitrine très alléchante surtout lorsque l’on faisait parti des nobles qui avaient le luxe de pouvoir s’offrir n’importe laquelle jusqu’à la patronne.


- Si, si, vos filles sont exquises ! Mais je ne venais pas vous voir dans ce but ma princesse, je dois malheureusement filer mais il fallait avant que je vous demande une chose très importante.


Mélusine le regarda d’un air surpris. Une chose importante ? Il n’allait tout de même pas lui faire une demande… Non, c’était ridicule. D’un côté elle était tout de même soulagée qu’il ne restait pas ce soir, enfin elle allait pouvoir se prélasser un peu dans un bain de mousse.


- La Reine donne un bal demain soir et je n’ai pas de cavalière, voyez-vous. Et j’ai donc pensé tout de suite à vous, ma douce. Il gardait ses mains dans les siennes en les serrant et la regardant droit dans les… yeux… Pour une fois.


C’est qu’elle ne s’attendait pas du tout à ce genre de demande. Elle, dans un bal chez les nobles ! Cela lui rappelait un vieux conte pour enfants, celui de Cendrillon, sauf qu’ici elle n’était pas vraiment au bras d’un prince très charmant, Jacques était plutôt plus proche de la citrouille…


- Jacques, je ne pense pas que ce soit une très bonne idée… dit-elle d’un ton gêné. Il devait en plus y avoir à ce bal une grande partie des clients qui venaient chez elle pour se distraire, pas sûr qu’ils apprécieraient de la voir là-bas alors qu’ils sont avec leurs femmes.


- Je vous en supplie ma chère Lulu, je vous payerai le triple s’il le faut, mais venez avec moi à ce bal !


La promesse de l’argent fit arquer un sourcil à Mélusine. Mais malgré cette forte somme, elle n’était toujours pas décidée à accompagner l’homme à ce bal. C’est alors que celui-ci, voyant que l’aspect financier ne parvenait pas à la convaincre, se mit à genoux devant elle, en serrant ses jambes contre lui, leur offrant de tendres baisers, et les caressant des mains, ce qui mit terriblement mal à l’aise Mélusine.


- Voyons Jacques, relevez-vous ! Bon, bon, d’accord je viendrais… soupira-t-elle. Peut être que sa beauté ferait un peu de publicité pour son établissement après tout… Jacques se releva tout joyeux, il la serra dans ses bras en embrassant son cou et lui donnant les dernières indications pour l’horaire du lendemain. Elle souriat légèrement en pensant à ce qu’elle allait bien pouvoir mettre comme robe. Mais elle doutait encore que ce soit une bonne idée d’avoir accepté l’invitation. Mais peut-être qu’elle reverrait aussi Welton plus tôt que prévu, qui sait ?


[Terminé]

Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine Duval
Mystérieuse beauté froide

avatar

Messages : 5552
Date de naissance : 16/03/1981
Age : 36
Date d'inscription : 12/05/2010




Carnets
Age: 41
Métier: Gérante de la Maison Close
Niveau rp: Fermé ! 3/3

MessageSujet: Re: [Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard)


Contenu sponsorisé




 

[Terminé] Le mystère de la chambre rouge... (Richard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ambrosia :: Le jeu :: Règles et contexte :: Exemple de rp-
Il était une fois AmbrosiaA savoirContact